LÜNING Otto

Par Alain Boyer

Né le 6 mars 1818 à Gütersloh (Westphalie), mort !e 19 novembre 1868 à Rheda (Westphalie) ; médecin et journaliste, théoricien du « socialisme vrai ».

Otto Lüning fut l’un des principaux introducteurs des idées de Louis Blanc en Allemagne qu’il présentait dans son œuvre principale publiée en 1845, Dies Buch gehört dem Volk (Ce livre appartient au peuple), en des termes très élogieux, sous le titre Vorschlag zur Organisation der Arbeit (Proposition pour l’organisation du travail). Il dénonçait dans la liberté d’entreprendre et dans la concurrence exacer­bée la cause de la paupérisation des travailleurs qui ne pourrait être surmontée que par la libre association des producteurs, leur assurant une juste rémunération. La création de coopératives sous l’égide d’un État à l’interventionnisme déterminé en matière économique, lui paraissait rejoindre les préoccupations de Hess et des so­cialistes vrais. En effet, les transformations économiques et sociales n’étaient pas à attendre selon lui d’une révolution violente, mais d’une éducation du peuple tour­née vers les valeurs de partage et d’égalité.
Lüning s’était attaché à répandre ces idées par son activité de journaliste, en particulier en tant que rédacteur, de 1845 à la révolution de 1848, de Das Westfälische Dampfboot qui parut d’abord à Bielefeld puis à Paderbom et à la rédaction duquel il avait associé son beau-frère Josef Weydemeyer. Médecin à Rheda, Lü­ning y avait constitué un groupe socialiste qui, de Westphalie, avait pris contact avec Marx et ses amis. Pendant la révolution de 1848, Lüning collabora avec Wey­demeyer à la rédaction de la Neue Deutsche Zeitung qui parut à Darmstadt, puis à Francfort et qui, après la disparition de la Neue Rheinische Zeitung, devint l’« or­gane de la démocratie » pour les gauches allemandes. Sans abandonner entièrement les conceptions du socialisme vrai, il donna une place grandissante à la pensée de Marx, selon qui le triomphe de la liberté politique était nécessaire à la transforma­tion du sort des travailleurs. Après 1850, Lüning se rendit en Suisse et revint en 1866 à Rheda où il évolua vers des positions plus modérées qui lui permirent d’être élu au Landtag prussien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216456, notice LÜNING Otto par Alain Boyer, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 15 avril 2020.

Par Alain Boyer

SOURCES : H. Bläute, « Das Westfälische Dampfboot und sein Herausgeber Otto Lüning », in Jahresbericht des Historischen Vereins für die Grafschaft Ravensberg, Jg. 56,1950-1951. — K. Koszyk, « Das « Dampfboot » und der Rhedaer Kreis », in Dortmunder Beiträge zur Zeitungsforschung, II, 1958. — H. Förder, Marx und Engels am Vorabend der Revolution, Berlin-Est, 1960.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément