MEYSENBUG Malwida von

Par Irène Petit

Née le 20 octobre 1816 à Kassel, morte le 26 avril 1903 à Rome (Italie) ; intellectuelle liée aux milieux socialistes.

D’origine aristocratique, marquée par sa foi protestante, Malwida von Meysenbug s’intéressa à la politique dès les premiers soulèvements de 1830. Éprise du théologien libéral et démocrate Theodor Althaus, elle partageait ses convictions et prit ouvertement parti pour le mouvement révolutionnaire et démocrate en 1848, rompant de ce fait avec sa famille. Elle fit de l’agitation politique à Francfort au mo­ment de l’élection pour le Parlement. Après l’échec de la révolution, elle enseigna dans une école supérieure de jeunes filles à Hambourg, convaincue de la nécessité de l’émancipation des femmes par l’éducation.
Par ses activités et ses relations avec les hommes de la révolution de 1848, elle se rendit suspecte à la police prussienne et se vit contrainte d’émigrer en Angleterre où elle gagna sa vie comme préceptrice des filles du révolutionnaire russe Alexan­der Herzen, avec qui elle eut une longue liaison. En 1859, elle vint s’installer à Paris et fréquenta dorénavant surtout les milieux d’artistes. Elle se lia d’amitié avec Wagner et Nietzsche. Malwida von Meysenbug passa les dernières années de sa vie à Ischia et à Rome, où elle reçut et protégea le jeune Romain Rolland.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216475, notice MEYSENBUG Malwida von par Irène Petit, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 28 avril 2020.

Par Irène Petit

ŒUVRE : Son œuvre la plus connue est Memoiren einer Ideaiistin (1876), ouvrage traduit et publié par elle-même sous le titre de Mémoires d’une idéaliste.

SOURCES : Berta Schleicher, Malwida von Meysenbug. Ein Lebensbild zum 100. Geburtstag, Berlin, 1916.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément