MONTE Hilda

Par Jacques Droz

Née le 31 juillet 1914 à Vienne (Autriche), morte le 17 avril 1945 près de Feldkirch ; militante antinazie.

D’une famille de commerçants juifs originaires de Slovaquie, Hilda Monte fit ses études à Berlin et entra très jeune dans l’lnternationaler sozialistischer Kampfbund (ISK) où elle donna des contributions au journal Der Funke. Après la prise du pouvoir par Hitler, elle poursuivit ses études à Londres où elle contribua à secourir les réfugiés dans cette ville, tout en faisant des voyages clandestins en Allemagne. Elle contracta un mariage de pure forme avec l’anarchiste anglais John Olday, afin d’échapper aux mesures d’expulsion. Très engagée politiquement, elle quitta ce­pendant 1TSK avec plusieurs de ses amis, Hans Lehnert et Fritz Eberhard, parce qu’elle préconisait la lutte contre le nazisme en Allemagne Knöringenmême, ce que la direc­tion de son parti ne pouvait admettre. Il est possible qu’elle ait préparé en 1941 un attentat contre Hitler. Elle participa aux côtés de Knöringen et de Löwenthal aux émissions du Sender der Europäischen Revolution. Vers la fin de la guerre, elle entreprit de nouveau des voyages sur le continent, organisant une résistance armée dans le Tessin suisse avec Karl Gerold. Arrêtée en traversant une frontière dans les environs de Feldkirch, elle fut mortellement blessée par des douaniers en cherchant à s’enfuir.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216483, notice MONTE Hilda par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 28 avril 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : W. Rœder, Die deutschen sozialistischen Exilgruppen in Grossbritannien 1940-1945, Hanovre, 1968. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément