QUESSEL Ludwig

Par Jacques Droz

Né le 1er juillet 1872 à Königsberg, mort le 14 février 1931 à Berlin ; parlementaire social-démocrate de droite.

Ouvrier horloger, Ludwig Quessel se prépara lui-même aux examens universi­taires d’économie politique qu’il soutint à Zurich en 1903. Il publia des essais re­marqués dans divers journaux de l’Allemagne du Nord, devint rédacteur en chef du Volksfreund de Darmstadt, tout en écrivant périodiquement dans Die Neue Zeit et dans les Sozialistische Monatshefte. Il apparut bientôt comme l’un des éléments in­fluents de la droite révisionniste, mettant même en cause le soutien de la social-démocratie à l’idée républicaine et donnant un appui prononcé à la politique coloniale de l’Allemagne : « Le socialisme, écrivait-il, ne peut faire obstacle par ses mots d’ordre à l’esprit impérialiste qui, selon la force du destin, progresse sur toute la terre. » Siégeant au Reichstag depuis 1912, il se rallia aux théories de Naumann sur Mitteleuropa, dénonçant le terrible danger que l’hégémonie de l’Angleterre sur mer constituait pour les peuples européens et devenant, après 1915, un collabora­teur assidu de la revue Die Glocke. Membre de l’Assemblée nationale au lendemain de la guerre, il publia dans le même esprit son ouvrage Der moderne Sozialismus (1925).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216519, notice QUESSEL Ludwig par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 12 mai 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : R. Sigel, Die Lensch-Cunow-Haenisch-Gruppe. Eine Studie zum rechten Flügel der SPD im Ersten Weltkrieg, Berlin, 1976. —Osterroth, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément