REIMANN Max

Par Jacques Droz

Né le 31 octobre 1898 à Elbing (Prusse orientale), mort le 18 janvier 1977 à Düsseldorf ; militant communiste.

Employé dans un chantier naval, puis mineur dans la Ruhr, Max Reimann, qui était entré au KPD en 1919, fit sa carrière syndicale dans l’Opposition syndicale rouge (RGO) et poursuivit son action après la prise du pouvoir par Hitler, sous une forme illégale, dans la Ruhr et la région du Rhin inférieur. Il assista au congrès du Komintem à Moscou en 1935. Après avoir séjourné comme agent du KPD en Tché­coslovaquie — séjour qui ne laissa pas de traces —, il fut arrêté à Marisch-Ostrau et ne fut libéré du camp de Sachsenhausen qu’en 1945. Il reprit ensuite le travail de construction du KPD et devint le représentant du parti en 1948 pour les trois zones d’occupation occidentales. En 1947, il fut élu au Landtag du Rhin inférieur et de Westphalie et, de 1949 à 1953, il appartint au Bundestag. Mais en 1954, menacé d’arrestation, il s’enfuit en RD A, tout en assurant également depuis l’interdiction du KPD en RFA (1956) le secrétariat de son Comité central, ce qui lui valut de faire des voyages officiels en URSS. Il revint en 1969 en RFA comme membre, puis pré­sident du nouveau Parti communiste (DKP) qu’avait fondé l’année précédente Karl Bachmann et dont l’influence, quasi insignifiante, ne s’exerça que dans quelques villes universitaires.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216530, notice REIMANN Max par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 13 mai 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : Gudrun Schädel, Die Kommunistische Partei Deutschlands in Nordrhein- Westfalen 1945 bis 1956, Diss, Bochum, 1973. — G. Badia, Histoire de l’Allemagne contemporaine, 1.1, Paris, 1987. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément