RŒSER Peter

Par Pierre Ayçoberry

Né en 1814 à Mülheim, près de Cologne, mort en 1865 à Mülheim, près de Cologne ; membre de la Ligue des communistes.

Ouvrier cigarier puis fabricant à Cologne, membre de la cellule locale de la Ligue des communistes, Peter Rœser figurait aux côtés de H. Bürgers et de quel­ques autres parmi les fidèles de K. Marx et fut chargé de missions de confiance : vice-président de l’Association ouvrière de septembre 1848 à mars de l’année sui­vante, il fut l’un des animateurs de la lutte contre Gottschalk, détint la responsabilité du journal Freiheit, Brüderlichkeit, Arbeit ; même après la dissolution de l’Association, il tenta de la faire survivre sous l’apparence d’un cercle de formation. De même, lors de la vague de résistance au coup d’État prussien en novembre 1848, il fit partie de la commission d’organisation militaire populaire.
Aussi est-ce à lui que K. Marx s’adressa au début de 1850 pour créer avec H. Bürgers une nouvelle cellule, clandestine cette fois, de la Ligue. Comme son ca­marade, il suivit fidèlement les consignes venues de Londres, non sans regimber parfois contre des critiques trop acérées. En même temps, il put mener une action d’apparence professionnelle, donc moins suspecte, au sein de l’Association des ou­vriers cigariers qui se trouvait dans la mouvance de la Fraternité ouvrière. Arrêté en mai 1851, il refusa de donner des noms, mais s’expliqua longuement sur les ac­tivités de la Ligue. Condamné à six ans de forteresse, il fit en 1853 de nouvelles dé­clarations dans l’espoir d’une libération anticipée, mais semble-t-il — et quoi qu’en dissent certains de ses amis indignés — sans rien révéler de nouveau. Après sa libération, il se rallia au mouvement de Lassalle et attaqua publiquement Marx.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216538, notice RŒSER Peter par Pierre Ayçoberry, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 14 mai 2020.

Par Pierre Ayçoberry

SOURCES : E. Schraepler, Handwerkerbünde und Arbeitervereine 1830-1853, Berlin, 1972. — G. Becker, Karl Marx and Friedrich Engels in Köln 1848-1849, Berlin-Est, 1963. — BLDG, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément