ROSENFELD Kurt

Par Jacques Droz

Né le 1er février 1877 à Marienwerder, mort le 25 septembre 1943 à New York (États-Unis) ; leader social-démocrate de gauche.

Fils d’un propriétaire de fabrique, Kurt Rosenfeld fit des études d’économie politique et de droit, s’établit comme avocat à Berlin et, devenu social-démocrate, appartenait à la municipalité de cette ville de 1909 à 1919. Au congrès du parti en 1913, il se prononça pour la grève de masse et défendit en juin 1914 Rosa Luxemburg, qui avait dénoncé la façon brutale dont étaient traités les soldats dans l’armée prussienne. Pendant la guerre, il adhéra à l’USPD qui le fit élire au Reichstag, mais dont il n’apprécia pas la réunion avec le KPD au congrès de Halle et qu’il abandon­na en 1922 pour revenir au SPD. Ce fut d’ailleurs pour y adopter une attitude de gauche, prenant part à l’activité du Secours rouge, participant aux travaux de la Ligue des droits de l’homme, notamment dans le cas de Carl von Ossietzky et s’op­posant à la politique de « tolérance » à l’égard de Brüning. Exclu du SPD, rédacteur à la revue Der Klassenkampf, il fut l’un des fondateurs du SAPD sans toutefois réussir à lui donner une grande audience et qu’il quitta fin 1932.
Émigré à Paris, il participa aux côtés de Branting et de R. Rolland au contre-procès organisé à Londres sur la question de l’incendie du Reichstag, ainsi qu’à la constitution du Front populaire des Allemands en exil. Plus tard aux États-Unis, il contribua à la publication de la revue The German American et du bulletin Germany To-Day, prit la parole au Deutsch-amerikanischer Kulturverband (DAKV) et fonda en 1942 l’organisation German American Emergency Conference (GAEC), qui s’efforça d’amener les Américains d’origine allemande à combattre les puissances de l’Axe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216545, notice ROSENFELD Kurt par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 24 juin 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : J. Radkau, Die deutsche Emigration in den USA, Düsseldorf, 1971. — H. Donat, K. Holl, Hermes Handlexikon. Die Friedensbewegung, Düsseldorf, 1983. — Drechsler, SAPD, op. cit. — Lexikon, op. cit. — Osterroth, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit. — Palmier, Wei­mar, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément