DEBESSON René, Pierre

Par Gilles Morin, Jean Piat

Né le 13 novembre 1900 à Bézenet (Allier), mort le 10 décembre 1981 à Paris ; enseignant ; syndicaliste et militant socialiste, secrétaire administratif de la fédération SFIO du Nord (1959-1969), membre du comité directeur de la SFIO puis du Parti socialiste (1967-1975) ; maire de Tourcoing (1955) ; sénateur (1973-1979).

[Sénat]

Fils d’un ouvrier mineur qui s’était installé à Barlin (Pas-de-Calais), René Debesson fréquenta l’école primaire supérieure de Bruay-en-Artois. Devenu orphelin, il prit un poste de surveillant d’internat à l’âge de dix-sept ans et prépara, seul, le baccalauréat, la 1re partie en 1918, la seconde, comme surveillant au lycée de Montluçon (Allier) en 1919.

René Debesson adhéra au Parti socialiste SFIO en 1919 et reconstitua la 14e Entente des Jeunesses socialistes de l’Allier et du Puy-de-Dôme ; il devint aussi secrétaire de la section de Clermont-Ferrand. Après son service militaire, au 8e génie, à Tours, il occupa différents postes de maître d’internat et de répétiteur, notamment à Toulouse. Il termina sa licence de mathématiques comme répétiteur au lycée de Lille et exerça son professorat à Avesnes, puis à Armentières (1932) où il fut secrétaire de la section socialiste. Sa candidature aux élections législatives de 1936 lui valut d’être déplacé et envoyé par Laval à Pézenas (Hérault) où il fut, début 1938, secrétaire de la section socialiste. Il se retrouva en 1942, au lycée de Tourcoing où il prit sa retraite en 1961.

Dans la Résistance, René Debesson s’était chargé du groupe régional du Front national ; il hébergea des clandestins et collabora à des journaux de la Résistance.

Syndicaliste, René Debesson fut occasionnellement secrétaire d’Unions syndicales et de Bourses du Travail, notamment à Tourcoing où il participa activement à la création de la CGT-FO.

Élu, en 1947, conseiller municipal socialiste de Tourcoing, réélu en 1953, adjoint au maire de 1947 à 1959, il devint, lors de la démission de Louis Paris, maire par intérim du 27 mars au 5 juillet 1955. Il fut, sans succès, candidat aux élections cantonales de 1949 à Tourcoing-Nord-Est, de 1958 et 1964 à Tourcoing-sud. Il figurait encore sur les listes socialistes aux élections législatives de novembre 1946, 1951, 1956, 1958, 1962 et aux sénatoriales de 1958, 1959 et 1965.

René Debesson devint l’un des permanents et des principaux responsables de la puissante fédération socialiste du Nord, ce qui lui permit de jouer un rôle national. Entré à la commission administrative de 1947 à 1970, il fut nommé secrétaire administratif fédéral en 1959 et conserva ce poste tout au long des années soixante. Après avoir assisté à tous les congrès nationaux du Parti socialiste depuis 1937, il intervint désormais régulièrement au plan national et présenta la motion d’orientation politique majoritaire au congrès de 1960. On le retrouve encore délégué fédéral au congrès national SFIO de mai 1961 et appartint à la commission de vérification des mandats et de la commission de réintégration au CN du 6 septembre 1962.

En septembre 1966, René Debesson fut désigné secrétaire fédéral de la FGDS, où il était délégué au nom du CEDEP. Il était par ailleurs le doyen du comité exécutif national de la FGDS au plan national en 1968. Déjà membre du Comité directeur de la SFIO depuis 1967, après le congrès d’Épinay en juin 1971 il fut élu membre du Comité directeur du Parti socialiste (tendance Mauroy-Defferre) et siégea dans cette instance jusqu’au congrès de Pau (1975) où il ne se représenta pas (depuis 1973, il en était le doyen).

Élu sénateur du Nord le 10 décembre 1973, en remplacement d’Émile Dubois* (décédé en septembre 1973), il fut réélu le 22 septembre 1974. Il se démit de son mandat de parlementaire le 1er avril 1979, pour raison de santé. Il fut aussi désigné au premier conseil régional du Nord-Pas-de-Calais.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21676, notice DEBESSON René, Pierre par Gilles Morin, Jean Piat, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 27 novembre 2008.

Par Gilles Morin, Jean Piat

[Sénat]

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/313 et 558. — Lettre de René Debesson à Jean Piat, 19 mai 1975. — Arch. OURS, dossiers Nord et 2/APO/2, fonds FGDS. — Demeer Yves, La vie politique à Tourcoing sur la IVe République. — Rapports de congrès fédéraux du Nord, 1945-1969. — Roets François-Xavier, Le mouvement ouvrier à Roubaix de 1919 à la fin de la IVe République, Mémoire de Maîtrise, Lille, 1968. — L’Aube Sociale, 1937-1938. — Le Socialiste, 1947. — Notes de J. Sagnes. — Le Monde, 16 décembre 1981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément