ADER François

Par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 mars 1922 à Laguian-Mazous (Gers), tué le 5 juillet 1944 à Avezac-Prat (Hautes-Pyrénées) ; agriculteur ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) homologué Forces françaises de l’intérieur (FFI).

François Ader était célibataire et exerçait le métier d’agriculteur. Réfractaire au STO, il fut déclaré disparu le 23 juin 1943 mais en fait il avait rejoint la Résistance dans les Basses-Pyrénées au maquis de Nay et y resta jusqu’à la dissolution de celui-ci après l’attaque de la brigade de gendarmerie de Nay à laquelle il participa. Il rejoignit en 1944 les maquis de Nistos et d’Esparros (Hautes-Pyrénées).
Résistant de Laguian-Mazous, François Ader fut tué par les troupes allemandes lors d’une reconnaissance sur la lande le 5 juillet 1944 à Avezac-Prat dans les Hautes-Pyrénées à l’âge de 22 ans. Guy Labedan le dit "Franc-tireur et partisan". Il était membre de la 3201e Cie FTPF.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et reçut une Citation à l’ordre de l’armée : "A participé depuis juin 1943 à toutes les actions des maquis de Nay et Nistos."
Son nom figure sur le Monument aux Morts de Laguian-Mazous (Gers) et sur le monument commémoratif d’Avezac-Prat-Lahitte (Hautes-Pyrénées).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216839, notice ADER François par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy , version mise en ligne le 5 février 2020, dernière modification le 2 mars 2022.

Par Claude Pennetier, Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 2311 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 3161 (nc).— Retour aux résultats Arch. Dép. Gers, Guy Labedan, Marcel-Pierre Carrère, Mémorial des habitants du département du Gers morts au cours de la Deuxième Guerre mondiale, 2000, p. 50. — Arch. Dép. Gers, fonds Labedan.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément