SCHEHR John

Par Gilbert Badia

Né le 9 février 1896 à Altona, assassiné le 1er février 1934 à Berlin ; militant communiste, responsable national du KPD au début du Troisième Reich.

Fils d’un ouvrier, John Schehr apprit le métier de mécanicien qu’il exercera jusqu’en 1927. Il adhéra au Parti social-démocrate en 1912 et se syndiqua l’année suivante. En 1919, Schehr fut membre du Parti social-démocrate indépendant (USPD), puis du KPD. En 1924, il fut secrétaire politique du KPD à Altona et devint secrétaire de la sous-région de Harburg-Wilhemsburg en 1925. Au Xe congrès du KPD en 1925, il fut élu suppléant au Comité central. Il fut parmi les signataires de la lettre ouverte que le comité exécutif de l’Internationale adressa à « toutes les or­ganisations et à tous les membres du KPD » pour condamner les positions de la di­rection « ultra-gauche » du Parti communiste allemand.
En 1926, Schehr fréquenta une des écoles de l’Internationale communiste à Moscou. De 1927 à 1932, il fut successivement secrétaire à l’organisation, puis se­crétaire politique des régions de Hambourg (Wasserkante) et de Basse-Saxe. Comme il avait pris la défense de Thälmann lors de l’affaire Wittorf, le Comité central d’octobre 1928 le démit de ses fonctions, qu’il retrouva après la réhabilita­tion de Thälmann. Le XIIe congrès (1929) le confirma comme membre suppléant du Comité central. A partir de 1931, il s’employa à organiser un front unique anti­fasciste qui regroupait (comme à Brunswick en octobre 1931) communistes et so­ciaux-démocrates. En avril 1932, Schehr fut élu député au Landtag de Prusse et le 31 juillet au Reichstag. En mai 1932, le Comité central du KPD l’avait élu au Bu­reau politique et au secrétariat du Comité central aux côtés de Thälmann et de Remmele.
A partir de mai 1933, Schehr fît partie de la direction clandestine du KPD. Après l’arrestation de Thälmann, il était devenu le responsable national du parti, ce qui créa des dissensions entre lui et Ulbricht. Arrêté en novembre 1933, torturé, il refusa de parler et fut assassiné dans les locaux de la Gestapo, Prinz-Albrecht- Strasse à Berlin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216855, notice SCHEHR John par Gilbert Badia, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 juin 2020.

Par Gilbert Badia

SOURCES : Sturz im dritten Reich. Miniaturen und Porträts 1933-1935, Leipzig, léna, Berlin, 1983. — Duhnke, KPD, op. cit. — Lexikon, op. cit. — Weber, Wandlung, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément