SCHUMANN Georg

Par GIlbert Badia

Né le 28 novembre 1886 à Reudnitz, près de Leipzig, assassiné le 11 janvier 1945 à Dresde ; social-démocrate de gauche, puis militant communiste, responsable clandestin du KPD sous le Troisième Reich.

Fils d’un lithographe, Georg Schumann apprit le métier de mécanicien-outilleur qu’il exerça à Iéna de 1905 à 1912. En 1905, il adhéra au syndicat des métal­lurgistes (DMV) et au Parti social-démocrate. De 1907 à 1912, il fit partie de la di­rection de la Jeunesse ouvrière de Thuringe. D’octobre 1912 à mars 1913, il suivit l’École centrale du parti à Berlin. Sur proposition de Rosa Luxemburg, il entra à la rédaction de l’Oberfränkische Volkszeitung paraissant à Hof (Franconie) et passa en avril 1914 à la rédaction de la Leipziger Volkszeitung.
Opposé à la guerre impérialiste, il prit contact avec Karl Liebknecht à l’automne 1914 et représentâtes gauches de Leipzig à la première conférence nationale du groupe Internationale (Berlin, 1er janvier 1916). À la conférence clandestine de la Jeunesse socialiste oppositionnelle, qui se tenait à Iéna les 23 et 24 avril 1916, il défendit tes positions spartakistes. Exclu par tes majoritaires de la rédaction de la Leipziger Volkszeitung au cours de l’été, il fut incorporé le 21 septembre 1916. Sous tes drapeaux, il poursuivit sa propagande antimilitariste ce qui lui valut, en novem­bre 1917, d’être condamné à six mois de prison par un tribunal militaire.
Rentré du front de l’Est à Leipzig à la fin de 1918, il participa 1e 4 janvier 1919 à la fondation de la section locale du KPD. Son activité politique 1e conduisit suc­cessivement à Bitterfeld, Halle, Leipzig, Merseburg, Mansfeld. En même temps, il participa à la rédaction de Der Klassenkampf, l’organe du KPD pour la Saxe. De 1921 a 1924, il fut député au Landtag de Prusse. En 1922, il fut délégué au IVe congrès de l’Internationale communiste. Membre de la direction du KPD (Zen­trale) en 1923-1924, il ne fut pas réélu quand tes gauches prirent la direction du par­ti. En revanche, lors du XIe congrès du KPD (1927), il fut réélu au Comité central du parti dont il sera membre jusqu’en 1929 (congrès de Wedding). En 1925-1926, il avait été à Moscou où il travailla à l’Internationale des syndicats. Il fut député au Reichstag à partir de 1928.
Son activité militante lui valut d’être emprisonné à plusieurs reprises : de no­vembre 1919 à avril 1920, d’avril à novembre 1926. En 1928, il fut exclu du syn­dicat des métallurgistes par la direction réformiste.
Comme il ne partageait pas les positions sectaires qui remportèrent à la direc­tion du KPD (il fit partie du groupe des conciliateurs (Versöhnler), il fut démis de son poste de secrétaire politique de la région de Saxe occidentale (Bezirk Westsachsen) en janvier 1929 et ne fut pas réélu au Comité central.
Sous le fascisme, il fit partie de la direction clandestine du parti en Silésie, mais ne tarda pas à être arrêté (mi-juin 1933). Condamné à trois ans de prison, il fut trans­féré à l’expiration de sa peine, en 1936, de la prison de Waldheim au camp de concentration de Sachsenburg et à celui de Sachsenhausen l’année suivante. Relâ­ché le 21 juin 1939, il travailla à Leipzig dans une usine de machines-outils. Avec ses camarades O. Engert et K. Kresse, il reconstitua l’organisation clandestine du KPD à Leipzig et rétablit la liaison avec d’autres groupes communistes de Berlin, de Thuringe, de Bavière notamment et s’employa à rassembler des opposants d’opinions diverses dans une organisation de Résistance en Saxe. Avec Saefkow et Neubauer, il prit part à la rédaction d’une plateforme politique.
Le 19 juillet 1944, il fut arrêté et torturé, mais refusa comme ses camarades de parler. Condamné à mort le 21 novembre par le Volksgerichtshof, il fut exécuté à Dresde le 11 janvier 1945. Georg Schumann avait offert toute sa vie l’exemple d’un militant ouvrier intègre et fidèle à ses convictions.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216883, notice SCHUMANN Georg par GIlbert Badia, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 20 mai 2020.

Par GIlbert Badia

SOURCES : Use Krause, Die Schumann-Engert-Kresse-Gruppe, Berlin-Est, 1960. — K. Kühn, Georg Schumann. Eine Biographie, Berlin-Est, 1965. — Duhnke, KPD, op. cit. — Weber, Wandlung, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément