SCHURZ Carl

Par Jacques Grandjonc

Né le 2 mars 1829 à Liblar, près de Cologne, mort le 14 mai 1906 à New York (États-Unis) ; homme politique.

Issu d’une famille d’instituteurs de village, Carl Schurz venait de commencer en 1847 ses études en vue d’un professorat d’art à Bonn, lorsque éclata la révolution de février-mars. Sous l’influence de Gottfried Kinkel, professeur à l’Université, le jeune Schurz devint rapidement l’un des principaux organisateurs des associations démocratiques de la ville, porte-parole des étudiants révolutionnaires et, début 1849, rédacteur de la Neue Bonner Zeitung. Il participa ensuite aux soulèvements du Palatinat et de Bade, réussit à s’enfuir de Rastatt encerclée, fit évader en 1850 Kinkel de la forteresse berlinoise de Spandau et s’enfuit avec lui à Londres. De là, il essaya de reprendre le combat en se rendant à Paris, d’où il fut expulsé en juin 1851. En septembre 1852, il débarqua aux États-Unis avec sa jeune femme (1833-1876), devint journaliste républicain, anti-esclavagiste, termina des études de droit et s’établit en 1859 avocat à Milwaukee. En 1861, Lincoln l’envoya comme ambas­sadeur en Espagne au début de la guerre de Sécession, au cours de laquelle — de re­tour aux États-Unis — il combattit dans les troupes nordistes avec le grade de gé­néral de brigade. Rédacteur et propriétaire de deux grands journaux républicains (Detroit Post et Die Westliche Post), il fut élu sénateur du Missouri en 1869 ; minis­tre de l’Intérieur de 1877 à 1881, il tenta d’introduire une certaine moralité chez les fonctionnaires de l’Union et défendit les droits des Indiens. Il lutta dans les années 1880 pour la reconnaissance de l’objection de conscience et du service civil.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216884, notice SCHURZ Carl par Jacques Grandjonc, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 20 mai 2020.

Par Jacques Grandjonc

ŒUVRE : Les mémoires de Carl Schurz ont été rééditées en deux volumes : Starmjahre 1829-1852 et Unter dem Stemenbanner 1852-1869, 1981-1982.

SOURCES : M. Braubach, Bonner Professoren und Studenten in den Revolutionsjahren 1848/49, Cologne, Opladen, 1967.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément