DEBRABANT Omer, Augustin

Par Jacques Girault, Guy Putfin

Né le 12 octobre 1908 à Avion (Pas-de-Calais), mort le 14 novembre 1988 à Arras (Pas-de-Calais) ; instituteur ; syndicaliste du Pas-de-Calais ; militant socialiste et mutualiste.

Fils d’un mineur qui devint aveugle, Omer Debrabant, pendant la Première Guerre mondiale, fut évacué avec sa famille dans le centre de la France. À la suite d’un accident, amputé d’une jambe à l’âge de 11 ans, il ne put être mineur comme ses frères. De retour dans le Pas-de-Calais, élève de cours complémentaire, il entra à l’École normale d’instituteurs d’Arras en 1924. Instituteur, il n’enseigna que dans le pays minier au cours complémentaire d’Avion (1927-1935), puis comme directeur d’école à Bouvigny et à Boyeffles (1935-1938), à Palluel à partir de 1938 où il continua à habiter. Directeur à Fouquières, il termina sa carrière comme directeur du collège d’enseignement général de Liévin. Il se maria en août 1931 à Avion avec une institutrice.
Dans les années 1930, affilié à la franc-maçonnerie depuis 1935 (Grande Loge de France à Lens), Debrabant milita au Syndicat national des instituteurs (membre du conseil syndical, secrétaire de la sous section de Béthune de 1936 à 1938, puis de celle d’Arras à partir de 1938). Avec son épouse, il fit grève la 30 novembre 1938 et fut sanctionné d’une retenue de salaires de huit jours. Il était aussi actif dans les associations à caractère mutualiste. Socialiste SFIO depuis 1931, partisan de la tendance "Bataille socialiste", il participa à la collecte d’armes et d’argent pour l’Espagne républicaine et recueillit un petit espagnol orphelin.
Pendant la guerre, en fonction à Palluel, Debrabant, veuf, fit partie de l’Organisation civile et militaire, puis du mouvement de résistance Libération-Nord et plus tard devint responsable du groupe FFI de Palluel.
Membre du bureau de la section départementale du SNI, Debrabant succéda à Béthune* comme secrétaire général des sections départementales du SNI et de la Fédération de l’éducation nationale de 1956 à 1963. Il siégea à la commission administrative nationale de la FEN de 1956 à 1962, au titre de la majorité fédérale (autonome). Il fut président départemental de Solidarité laïque, de la Mutualité accidents élèves, de la Mutuelle générale de l’éducation nationale, dont il fut aussi administrateur national après sa retraite. Président départemental des Mutuelles universitaires, de la Fédération nationale des Autonomes de solidarité, il fut président national de l’Union solidariste universitaire. Il militait à la Fédération générale des retraités.
Doté d’une culture littéraire, Debrabant composait des poèmes et fut honoré par la société académique des Rosatis d’Artois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21697, notice DEBRABANT Omer, Augustin par Jacques Girault, Guy Putfin, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Jacques Girault, Guy Putfin

SOURCES : Presse syndicale. — Éloge funèbre prononcé par Pierre Talleux à Arras, le 18 novembre 1988. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément