Inconnu Ussel (Cantal)

Par Eric Panthou

Résistant inconnu, exécuté sommairement par les Allemands le 11 août 1944 à Ussel (Cantal) ; supposé résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Stèle en l’honneur du fusillé inconnu.

Le 11 août 1944, un jeune homme circulait à bicyclette sur la route nationale n°126 en direction d’Ussel (Cantal), lorsque arrivé à proximité du hameau de Chervignieux, il fut arrêté par une patrouille allemande venant en sens inverse et circulant aussi à bicyclettes. Celle-ci effectuait une patrouille sur les différentes routes de la commune ce jour.
Après l’avoir interrogé les Allemands le firent se dévêtir entièrement puis lui ont ordonné de traverser un pré à proximité avant de lui rendre ses vêtements. Après s’être emparé de sa bicyclette, les Allemands lui auraient indiqué qu’il était libre et qu’il pouvait reprendre sa route, toutefois en empruntant des chemins de traverse. C’est alors qu’il avait quelques pas qu’ils tirèrent sur lui, sans l’atteindre. Mais une patrouille de quelques soldats du même groupe et qui avaient été envoyé en reconnaissance, abattirent le jeune homme de trois balles au lieu-dit "Chervigieux". Un paysan fut témoin du crime. Après avoir pris le pantalon de la victime, les Allemands ordonnèrent au jeune paysan d’aller avertir le maire, puis ils repartirent en direction de Saint-Flour. Des membres du 4ème Bataillon du 95 ème Régiment de Sécurité, dont une compagnie stationnait à Saint-Flour, furent considérés comme responsables de cette exécution.
Dans un premier temps, la victime ne put être identifiée. D’après sa taille (1,80 m.) et son âge approximatif (24 ans) on crut qu’il s’agissait d’Yves Kemp. C’est un document émanant des Amis des FTP de la Loire, trouvé aux archives municipales d’Ussel, qui permit ensuite de dire qu’il s’agissait d’Alexandre Ieltsch, fils de Aloïse, métallurgiste et de Angélique née Heitz, ménagère, et domicilié chez ses parents Place Louis Courrier à Saint-Etienne (Loire) sous l’Occupation. Dans le journal Le Patriote, de la Loire, était paru le 17 août 1945 une photo de la victime décédée avec un appel à l’identifier. C’est sa mère qui l’identifia, notamment à partir de la description des objets trouvés sur lui.
Le corps de l’inconnu avait été inhumé à Ussel. Une stèle fut implantée là où il fut fusillé, Implantée à l’intersection de la D 926 et l’ancienne route de Murat à la Mémoire d’un inconnu dont l’identité fut connue quelques années plus tard.
Sur l’acte de naissance d’Alexandre Ieltsch -aussi orthographié Jeltsch- figure deux mentions de décès dont la première est doublement erronée. Non seulement il n’est pas mort le 11 août 1944, mais de plus la commune supposée du décès de l’inconnu d’Ussel n’était pas en Corrèze comme indiqué mais dans le Cantal.
Cette mention fut annulée en vertu d’un jugement du tribunal civil de Saint-Flour en date du 13 octobre 1955 et transcrit le 22 juillet 1958. Alexandre Ieltsch, ouvrier voirie, marié à Jeanne Duly le 30 juillet 1945 à Mercuer (Ardèche) est mort le 29 juin 1958 à Vals-les-Bains (Ardèche). On peut supposer qu’Alexandre Ieltsch avait appartenu à la Résistance puisque sa mère le crut disparu. En août 1945 il n’avait toujours pas donné de nouvelles à sa famille bien que marié peu avant.
On ignore donc encore le nom de l’inconnu tué à Ussel le 11 août 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217066, notice Inconnu Ussel (Cantal) par Eric Panthou, version mise en ligne le 16 juin 2019, dernière modification le 27 mars 2021.

Par Eric Panthou

Stèle en l’honneur du fusillé inconnu.

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 106 : crimes de guerre à Ussel .— Mémorialgenweb .— État-civil Saint-Étienne et Vals-les-Bains.— Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément