MARONCLE Jean, Marie

Né le 4 juin 1910 à Laroquebrou (Cantal), massacré par les Allemands le 13 juillet 1944 à Laroquebrou ; manœuvre ; victime civile.

Fils de Raymond, journalier et de Maria, née Chièze, Jean, Marie Maroncle s’est marié le 6 octobre 1933 avec Jeanne Marie Louise Besombe, à Laroquebrou. Il était manœuvre.
Le 13 juillet 1944, un détachement de soldats allemands composé d’une cinquantaine d’hommes arriva vers 13h30 à Laroquebrou (Cantal) en camion. A ce moment là, un groupe de maquisards se trouvait dans les rues de la commune. Les maquisards prirent la fuite vers la ferme de la Barte mais les Allemands ouvrirent immédiatement le feu sur eux. Jean-Marie Maroncle, habitant de la commune qui se rendait vers le vieux château, a sans doute voulu se rendre compte de ce qui se passait et il monta jusqu’à la ferme de la Barderie, s’avançant dans un pré et étant alors abattu par des Allemands se trouvant sur la route de Siran. Il fut blessé mortellement de deux balles. Transporté à son domicile, il décéda une heure après. Deux FFI furent tués peu après.
Il fut inhumé dans sa commune et a été reconnu "Mort pour la France".
Son nom apparaît sur le Monument aux Morts de Laroquebrou. Son exécution fut considérée comme relevant des crimes de guerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217069, notice MARONCLE Jean, Marie, version mise en ligne le 16 juin 2019, dernière modification le 16 avril 2021.

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 107 : crimes de guerre à Laroquebrou .— Mémorialgenweb .—état civil Laroquebrou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément