GUILLAUME Ernest

Par Eric Panthou

Né le 25 mai 1904 à Tauves (Puy-de-Dôme), massacré par la SIPO-SD le 13 octobre 1943 à Singles (Puy-de-Dôme) ; cultivateur ; victime civile.

Fils de Michel, cultivateur, et de Anne, née Guillaume, Ernest Guillaume était lui-même cultivateur chez ses parents.

Fin septembre 1943, le groupe Pierre, un maquis dissient de l’Armée Secrète de Haute-Corrèze s’était installé sur la commune de Singles. Le groupe était composé d’une quarantaine d’hommes qui n’hésitèrent pas à organiser und éfilé suivi d’un dépôt de gerbe devant le Monument aux Morts, sous les applaudissements des témoins. Pour avoir aider la population au ramassage des pommes, ils reçurent du vin de la part du maire, Léger Fouris.

Le groupe est alors averti qu’il a été repéré le 12 octobre et quitte les lieux au cours de la nuit.
Le 13 octobre 1943, vers 6 heures du matin, la maison de la famille Guillaume fut encerclée par les soldats allemands dirigées par des membres du SD français, en particulier Batissier alias Schmidt. Les troupes allemandes étaient composées d’un Bataillon d’instruction de Riom et d’éléments de la Luftwaffe d’Aulnat auxquels était joint un kommando du SD de Vichy.
Ils s’étaient auparavant rendu à la ferme précédemment occupée par le groupe "Pierre".

Le père de famille répondit que le maquis était parti depuis plusieurs jours.
Son fils, Ernest, qui couchait dans une maisonnette à une dizaine de mètres de la maison, prit peur et s’enfuit à travers champ. Il fut immédiatement abattu par un soldat.
Toute la population fut alors réunie sur la place du village, durant l’opération.
Le SD procéda ce jour là à l’arrestation puis la déportation du maire de Singles, Léger Fouris et blessa gravement une autre personne, Jean Dubois, qui essayait aussi de s’enfuir. On trouva des cartouches vieilles de plus de 15 ans chez le maire qui fut arrêté. il mourut en déportation.
3 autres personnes furent déportées à l’issue des arrestations réalisées lors de cette opération : Pierre Boutin, Charles Dalan, Joseph Mecmayer et un dénommé Franck.
Son nom figure sur la plaque commémorative des Morts de la commune de Singles et sur une plaque commémorative à son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217076, notice GUILLAUME Ernest par Eric Panthou, version mise en ligne le 16 juin 2019, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 131 : crimes de guerre à Singles .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 516 : correspondance crimes de guerre .— Léger Fouris (1895-1944) et les évènements du 13 octobre 1943 dans la région de Singles (63). 11 p.. —Mémorialgenweb. — État civil Singles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément