TILLICH Paul

Par Jacques Droz

Né le 20 août 1886 à Starzeddel (Brandebourg), mort le 22 octobre 1965 à Chicago (États-Unis) ; philosophe chrétien antinazi.

Né dans une famille de pasteurs, après des études théologiques et une courte carrière pastorale, Paul Tillich enseigna les sciences religieuses à Marbourg — où il rencontra Adorno et Horkheimer —, Dresde, Leipzig et Francfort. Ayant fondé à Berlin après la guerre un cercle de réflexion religieuse et sociale, avec les théologiens Cari Mennicke et Paul Löwe et l’économiste Eduard Heimann, il participa en­tre 1920 et 1927 à la rédaction des Blätter fur religiösen Sozialismus où il tentait de démontrer à travers la théologie du Kairos ce que le socialisme apportait de révé­lation prophétique et comment il pouvait servir à libérer l’homme du primat maté­rialiste de l’économie. Avec des éléments venus du mouvement de Hofgeismar — clercs, pédagogues et syndicalistes — il fonda, à la suite d’une réunion de travail à Heppenheim (1928), les Neue Blätter für den Sozialismus publiés sous la direction de son ami, l’économiste August Rathmann qui touchait de près à Henri de Man et qui jouissait de l’appui du ministre prussien de la Culture Becker. Tout en consti­tuant un forum pour les problèmes de la culture, les Neue Blätter se politisèrent rapidement et, sans tomber dans le radicalisme du Klassenkampf s’opposèrent, no­tamment sous l’influence de Theodor Haubach et de Carlo Mierendorff, à l’immobilisme et à l’embourgeoisement de la social-démocratie dont ils dénoncèrent l’impuissance à combattre la montée du national-socialisme. Le socialisme chré­tien discuté dans des cadres restreints d’intellectuels n’avait cependant qu’une in­fluence limitée dans les milieux ouvriers.
Suspect au régime nazi qui le suspendit aussitôt de ses fonctions, Tillich émigra aux États-Unis où, à l’invitation du théologien Reinhold Niebuhr, il enseigna à l’Union theological Seminary de New York, puis dans plusieurs universités améri­caines. Conscient du bien inestimable que pouvait avoir l’émigration pour le déve­loppement de la pensée, optimiste sur ce que les Allemands pouvaient tirer de leur expérience de l’exil et organisant dans ce sens de multiples rencontres, il voulut également sur le plan politique et culturel réunir les émigrés allemands de toute nuance, des communistes à la droite conservatrice, dans un Council for a démocra­tie Germany en vue d’étudier le renouvellement politique, social, culturel et syndi­cal de l’Allemagne d’après Hitler : des commissions spécialisées furent créées à cet effet. Le CDG s’opposait à tout partage de l’Allemagne et à toute participation de l’étranger à la rééducation politique du peuple allemand. Mais la présence de communistes dans le conseil lui valut l’hostilité de plusieurs organisations, no­tamment de la German Federation of Labour et de la Volkszeitung de Friedrich Stampfer ainsi que de Ruth Fischer, devenue anticommuniste. Des résistances se manifestèrent au sein du Council même après Potsdam et Yalta, approuvés par les seuls communistes. Ainsi échoua en 1945 la dernière tentative pour unifier l’émi­gration allemande. L’influence du théologien se prolongea aux États-Unis et en Europe où il fit de nombreux voyages.
Il était l’oncle du théologien Ernst Tillich qui participa à Berlin à l’action de la Kampfgruppe gegen Unmenschlichkeit (KgU), instrument de la guerre froide et d’orientation anticommuniste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217119, notice TILLICH Paul par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 5 juin 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Gesammelte Werke, 14 vol., 1959-1975. — Ergänzungs- und Nachlassbande zur den gesammelten Werken von Paul Tillich, 1971. — Briefwechsel und Streitschriften : theologische, philosophische und politische Stellungnahmen und Gesprache, éd. par Renate Albrecht et R. Trautmann, 1983. — Dogmatik : Marburger Vorlesung von 1925, 1986. — En français : L’existence et le Christ (trad. par F. Chapey), 1980. — Théologie systématique, 1980.

SOURCES : E. Schwerdtfeger, Die politische Theorie in der Theologie Paul Tillichs, Diss. Marburg, 1969. — J. Radkau, Die deutsche Emigration in den USA, Düsseldorf, 1971. — M. Martiny, « Die Entstehung und politisçhe Bedeutung der Neuen Blätter für den Sozialismus und ihres Freundeskreises », in Vierteljahreshefte für Zeitgeschichte, 25, 1977. — W. et Marion Pauck, Paul Tillich. Sein Leben und Denken, t. I : Leben, Stuttgart, Francfort, 1978. — M. Michel, La Théologie aux prises avec la culture : de Schleiermacher à Tillich, Paris, 1982. — H. Ernst, Utopie und Wirklichkeit mit Blick auf den Utopiebegriff bei Paul Tillich, Wurzbourg, 1982. — T.J. Mikelson, The Thought of Paul Tillich, San Francisco, 1985. — H. Fischer (éd.), Paul Tillich : Studien zu einer Theologie der Moderne, Francfort, 1989. — Rœder et Strauss, op. cit. — Benz et Graml, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément