VENEDEY Jacob

Par Jacques Grandjonc

Né le 24 mai 1805 à Cologne, mort le 9 février 1871 à Oberweiler (Forêt Noire) ; journaliste et écrivain, membre de la Ligue des bannis.

Fils de l’avocat Michel Venedey, jacobin rhénan, Jacob Venedey fit également des études de droit et devint journaliste d’opposition. Il participa le 27 mai 1832 à la fête libérale et nationale de Hambach : son discours enflammé dans lequel il ré­clamait tout à la fois la destitution des princes allemands et le rattachement à une République allemande unie des territoires germanophones de l’Alsace aux Sudètes, lui valut d’être arrêté et jeté en prison d’où il s’échappa le 22 septembre 1832. Ré­fugié à Strasbourg d’octobre 1832 à avril 1833, il y fut bientôt indésirable en raison de son radicalisme ; également exilé de Nancy où il séjourna avec le libraire répu­blicain Gerhard Pappers, il gagna Paris vers la fin de 1833 et entra à l’Association patriotique allemande. La Ligue des bannis lui dut sa revue, Der Geächtete (Le ban­ni), qu’il dirigea jusqu’à son éloignement par le gouvernement français, sur récla­mation prussienne, de Paris pour Le Havre en avril 1835. De retour à Paris six mois plus tard, il se trouva désormais coupé du jeune mouvement ouvrier allemand dont il n’approuvait pas révolution vers le socialisme et bientôt le communisme. A partir de 1840, il eut des accents définitivement nationalistes et chauvins ; lors d’un voyage en Angleterre en 1844, il rencontra cependant à Manchester Friedrich En­gels qui lui servit, sans illusion, de guide dans son enquête sur la vie ouvrière dans la ville. Il fut en 1848 membre du Vorparlament (l’Assemblée préparatoire au Par­lement de Francfort), émigra par la suite en Suisse, où il enseigna à l’Université de Zurich (1853), puis à Heidelberg à son retour en Allemagne à partir de 1855.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217134, notice VENEDEY Jacob par Jacques Grandjonc, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 9 juin 2020.

Par Jacques Grandjonc

SOURCES : H. Venedey, Jacob Venedey, Stockach, 1930. — W. Kowalski, Zeitschriften aus der Frühzeit der deutschen Arbeiterbewegung (1834-1847), Berlin-RDA, 1967. — W. Schieder, Anfänge der deutschen Arbeiterbewegung, Stuttgart, 1963. — H.J. Ruckhaberle, Frühproletarische Literatur. Die Flugschriften der Handwerksgesellenvereine in Paris 1832-1839, Kronberg/Ts., 1977. — H. Schmidtgall, Friedrich Engels ’ Manchester-Aufenthalt 1842-1844 (Schriften aus dem Karl-Marx-Haus 25), Trêves, 1981.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément