WIRTH Johann, Georg, August

Par Jacques Droz

Né le 20 novembre 1789 à Hof,mMort le 26 juillet 1848 à Francfort ; agitateur républicain.

Fils d’un haut fonctionnaire des postes, étudiant en droit à Erlangen et à Halle, August Wirth s’établit comme conseiller juridique à Bayreuth (1822-1831) et cher­cha à influencer le gouvernement bavarois dans le sens d’une réforme de la législation. S’étant orienté vers le journalisme après la révolution de 1830, il prit à Mu­nich la direction du journal Das Inland, publiant comme pamphlets les articles que lui interdisait la censure, puis il fonda la Deutsche Tribüne où il se rapprocha rapi­dement d’une idéologie républicaine. Menacé de procès pour dettes et d’arresta­tion, il émigra vers le Palatinat bavarois où le protégeait la législation napoléo­nienne, y ouvrit avec Friedrich Schüler un Vaterlandsverein et participa à la fête de Hambach, ce qui contribua par la suite à lui créer une grande autorité. Il y développa l’idée d’une république allemande fédérative, à l’exemple des États-Unis et orga­nisa avec Ph J. Siebenpfeifer le Deutscher Reformverein, qui fut la première orga­nisation républicaine en Allemagne. Arrêté par les autorités, il fut déclaré innocent par le jury d’assises de Landau, mais retenu en prison par la police bavaroise jus­qu’en 1836.
Wirth vécut alors principalement en Suisse. Établi à Constance, il y publia la Deutsche Volkshalle et son livre Die politisch-reformatorische Richtung der Deutschen im XVI. und XIX. Jahrhundert (1841) qui titrent pendant quelques années l’é­vangile des Arbeitervereine en relation avec la Jeune Allemagne. Wirth estimait dans ces ouvrages que la république démocratique portait en elle la solution de la question sociale qui était essentiellement une affaire d’éducation populaire. Aussi était-il en conflit avec les théories socialistes, fussent-elles anglaises ou françaises et condamnait-il la communauté des biens. Ce qui ne signifie pas que Wirth n’ait pas reconnu l’existence de problèmes sociaux et cherché dans Fourier leur solution. Bien qu’il ait eu en Suisse plusieurs adeptes, comme Johann Heinrich Hochdorfer, Weitling et ses disciples imposèrent leur conception du socialisme.
Revenu en Allemagne en 1848, Wirth fut élu à une élection partielle à l’Assem­blée de Francfort où il se lia avec Robert Blum, mais mourut au cours de l’été.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217164, notice WIRTH Johann, Georg, August par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 15 juin 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Die Rechte des deutschen Volkes, 1833. — Denkwürdigkeiten aus meinem Leben, 1844. — Die Geschichte der Deutschen, 4 vol-, 1842-1845.

SOURCES : A. Doll, « Ph J. Siebenpfeifer et J.G.A Wirth », in Das Hambacher Fest, 27. Mai 1832, Männer und ïdeen, éd. par K. Baumann, Spire, 1957. — W. Schieder, Anfänge der deutschen Arbeiterbewegung, Stuttgart, 1963.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément