WOLFSTEIN Rosi, épouse FRÖLICH

Par Pierre Broué, Julien Chuzeville

Née le 27 mai 1888 à Witten (Westphalie), morte le 11 décembre 1987 à Francfort-sur-le-Main ; militante socialiste, communiste, puis oppositionnelle.

Rosi Wolfstein vers 1921.

Fille de commerçants, Rose, dite Rosi Wolfstein fit des études supérieures de commerce, adhéra en 1908 au SPD, fit partie du Comité central des employés et sui­vit en 1912-1913 l’École centrale du parti, où elle assista à des cours de Rosa Luxemburg (certaines de ses notes de cours ont été publiées un siècle plus tard). Hostile à la politique de guerre, elle fit partie du premier noyau de Spartakus et fut arrêtée à plusieurs reprises. A Pâques 1916, elle fut déléguée de Duisbourg à la conférence illégale des jeunes d’Iéna. Elle représenta le groupe Spartakus de Düsseldorf au congrès de fondation du KPD, du 30 décembre 1918 au 1er janvier 1919. Elle occupa ensuite diverses responsabilités dans le Parti communiste jusqu’en 1924 ou elle se retira de toutes ses fonctions pour se consacrer à l’édition des œuvres de Rosa Luxemburg et au travail des éditions Malik. Exclue avec le courant communiste oppositionnel dit « de droite » en 1929, elle milita comme son mari Paul Frölich à la KPO, puis au SAPD dont elle fut après 1933 membre de la direction en exil. Elle s’exila d’abord en Belgique, puis en France, notamment à Vanves. Elle fut internée en France de septembre 1939 à 1941, à la prison de la Petite Roquette puis au camp de Rieucros. Elle parvint ensuite à Marseille, puis s’exila aux États-Unis grâce au réseau de Varian Fry. Elle y vécut jusqu’en 1950, puis revint en Allemagne (RFA) où elle habita de nouveau à Francfort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217224, notice WOLFSTEIN Rosi, épouse FRÖLICH par Pierre Broué, Julien Chuzeville, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 16 juin 2020.

Par Pierre Broué, Julien Chuzeville

Rosi Wolfstein vers 1921.

SOURCES : Drechsler, SAPD, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit. — Tjaden, KPDO, op. cit. — Weber, Wandlung, op. cit. — André et Dori Prudhommeaux, Spartacus et la Commune de Berlin, 1918-1919, éditions Spartacus, Paris, 1977. — Critique sociale, « Paul Frölich », janvier 2011. — Rosa Luxemburg, À l’école du socialisme (Œuvres complètes, tome II), Smolny et Agone, 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément