SHORT William, Thomas, Lloyd [pseudonyme dans la résistance : Jack]

Par Eric Panthou

Né le 23 mai 1902 à Londres (Angleterre), exécuté sommairement le 22 août 1944 à Tortebesse (Puy-de-Dôme) ; ingénieur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Stèle William Short à Tortebesse.

Fils de William Thomas, commerçant, et de Hanna Davies, William Short se maria le 9 septembre 1929 à Asnières, devenu Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) avec Marie Élisa Vernet. Ingénieur et Administrateur de la Société "La Thermostatique" route de Romainville, dans la commune des Lilas (Seine-Saint-Denis), il habitait la région parisienne avant la guerre.
Pendant l’Occupation, le couple se réfugia à Saint-Sauves (Puy-de-Dôme).
Il rejoignit les FFI sans doute fin 1943, prenant le pseudonyme de Jack et intégrant le mouvement Combat et les Mouvements Unis de la Résistance (MUR). Il a appartenu au Maquis de Prondines, au Maquis de Larfeuille et au Camp de Saint-Genès en zone III des combats. Une attestation de Louis Villard, alias Dominique, assure que William Short était dans la troisième zone de combat dès janvier 1944 sous les ordres de Fradin, dit Daladier. Il fut également sous les ordres de Willy Mabrut alias Tonton, chef de la zone III.
Le 22 août 1944 vers 11 heures, une colonne allemande relevant de la brigade Jesser venant de Briffons et de retour de Corrèze où elle avait dégagé la garnison d’Égletons, se dirigeait sur Clermont-Ferrand en empruntant des routes secondaires. Elle s’arrêta à une intersection à Tortebesse. A ce moment là, surgit en sens inverse une auto portant l’insigne FFI avec Croix de Lorraine. Les Allemands ouvrirent le feu sur les trois occupants, dont deux purent s’échapper. Le troisième, blessé, fut sorti du véhicule et achevé par une trentaine de balles et des coups de baïonnettes. Il s’agissait de William Short.

Il a été reconnu "Mort pour la France", homologué FFI. Il a été homologué FFI du maquis de Prondines du 1er janvier au 5 avril 1944, du camp Saint-Genès du 6 avril au 20 juin 1944, de la zone de guérilla n°3 du 21 au 22 juin. Il a été classé comme civil par les autorités britanniques (Civilian War Dead). Le 8 octobre 1953, il a reçu la carte de combattant volontaire de la Résistance (CVR) à titre posthume.

Il a été inhumé au Cimetière des Carmes à Clermont-Ferrand, au Carré de la Commonwealth War Graves Commission.
Son nom figure sur le monument Commémoratif à Tortebesse, au Carré militaire de Clermont-Ferrand et sur le Monument aux Morts de Saint-Sauves-d’Auvergne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217292, notice SHORT William, Thomas, Lloyd [pseudonyme dans la résistance : Jack] par Eric Panthou, version mise en ligne le 19 juin 2019, dernière modification le 13 décembre 2019.

Par Eric Panthou

Stèle William Short à Tortebesse.

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 154238. Dossier William Short (non consulté) .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 188 : crimes de guerre à Tortebesse .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 9149. Dossier demande attribution carte CVR pour William Short .— SHD Vincennes, GR 16 P 547280. Dossier de résistant de William Short (non consulté) .— Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément