GREMAIN Marceau, Maurice

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 13 mai 1918 à Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), exécuté sommairement le 27 juin 1944 à Lévigny (Aube) ; résistant du SOE groupe Buckmaster, réseau Abélard, commandos "M" et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Marceau Gremain était le fils de Marceau Maurice Cornil, marin et de Pauline Augustine Françoise Merlen, sans profession, domiciliés à Dunkerque et réfugiés à Dieppe. Il se maria le 27 mars 1937 à Dunkerque (Nord) avec Fernande Lucienne Élise Depuydt qui lui donna une fille. Il exerçait le métier de menuisier ébéniste.
Il entra dans la Résistance comme membre du service action des services secrets britanniques du S.O.E. section française du Groupe Buckmaster, du Réseau Abélard et des Commandos "M".
Il fut capturé et pendu par l’ennemi à Lévigny (Aube), le 29 août 1944. Il est déclaré « Tué au combat » sur la fiche de Mémoire des hommes.
Il est inhumé au cimetière de Saint-Pol-sur-Mer, à Dunkerque (Nord).
La mention du décès fut transcrit le 23 avril 1955 sur l’acte de naissance à Dieppe.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la stèle commémorative des Commandos "M", à Charmont-sous-Barbuise (Aube).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217396, notice GREMAIN Marceau, Maurice par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 21 juin 2019, dernière modification le 21 juin 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément