BOUDARD André

Par Henri-Ferréol Billy, Eric Panthou

Né le 14 mars 1909 à Paris, XVIII° arr. (ex Seine), exécuté sommairement par la Résistance le 12 juillet 1944 à Naves (Allier) ; maçon ; victime civile.

Fils de Philippe et de Marie, Clémentine Faye, André Boudard épousa Lucienne Barnier. Il était maçon, domicilié à Charroux (Allier) et père de 7 enfants.
Le 11 juillet « vers 2h50 sur la ligne Montluçon-Gannat, entre St-Bonnet-de-Rochefort et Bellenaves, la voie a été coupée sur une longueur de 40 à 50 cms. Un transbordement des voyageurs a été prévu à St-Bonnet-de-Rochefort ». Le 11 juillet vers 23h30, un déraillement est causé par un sabotage de la voie ferrée Gannat/Montluçon au tunnel de Montgond à 3 kilomètres au nord-ouest de Bellenaves : « les dégâts matériels causés sont importants mais il n’y a pas eu d’accident de personnes, les voyageurs et employés du train ayant été mis dans l’obligation de quitter le convoi en gare de Bellenaves. Au cours de la même nuit vers une heure du matin André Boudard, qui était requis, civil a été blessé grièvement par balle sur la même voie ferrée alors qu’il assurait un service de garde au lieu dit « Pont de Naves » à 3 kilomètres au nord de gare de St-Bonnet-de-Rochefort.
Transporté à l’hôpital civil de Gannat, il y est décédé le 12 juillet 1944 à 22 heures.
Le groupe de résistants qui a fait le sabotage du 11 juillet au soir, doit être le même que celui qui a croisé le garde-voie environ 1h30 plus tard. On peut remarquer que le garde s’est fait tirer dessus non loin du lieu où a été effectué le sabotage du 11 juillet au matin. Au vu de la localisation des faits, il doit s’agir d’une opération des MUR de la zone 13 qui a mal tournée.
Son nom figure à Charroux sur le monument aux Morts ainsi que sur une plaque commémorative.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217505, notice BOUDARD André par Henri-Ferréol Billy, Eric Panthou, version mise en ligne le 24 juin 2019, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Henri-Ferréol Billy, Eric Panthou

SOURCES : http://histoire-et-genealogie.over-blog.com/2015/02/les-sabotages-ferroviaires-en-foret-des-colettes.html .— Archives dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 499 : crimes de guerre. Correspondance.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément