CHARLES Joseph

Par Michel Thébault

Né le 10 août 1922 à Moulins (Allier), fusillé sommairement en représailles le 14 août 1944 à la carrière des Grises, commune de Prémilhat (Allier) ; vannier ; membre de la communauté Rom ; victime civile.

Joseph Charles était le fils de Pierre Charles et de Rosalie Schatz. Il était membre de la communauté Rom ; le commissaire de police qui en 1945 rédigea le rapport concernant le crime de guerre de Prémilhat et établit la liste des victimes l’y désigne comme « romanichel » (AD 63 op. cit.). Célibataire, âgé de 21 ans, Joseph Charles exerçait le métier de vannier et se trouvait début août 1944 avec un autre jeune Rom, âgé de 19 ans, Georges Chartier, également vannier, à Montaigut-en-Combraille (Puy-de-Dôme).
Le début du mois d’août 1944 fut encore marqué par l’intensité des actions de répression de l’armée allemande contre la Résistance. Suite à des dénonciations, les autorités d’occupation organisèrent le 7 août 1944, une vaste opération de perquisitions et d’arrestations à Montaigut-en-Combraille (Puy-de-Dôme). Une unité de la Wehrmacht renforcée par la SIPO-SD investit le village, cernant en particulier la maison du maire, le docteur Michel, dénoncé pour son appartenance à la Résistance. Celui-ci parvint à s’enfuir mais une opération de ratissage, de perquisitions et de contrôle de la population aboutit à l’arrestation de 10 personnes dont Joseph Charles et Georges Chartier, conduites à Montluçon et incarcérées à la caserne Richemont. L’importance du préjugé raciste anti-Rom et la politique d’extermination menée par le régime nazi contre cette communauté permet sans doute de comprendre que deux jeunes Roms aient pu quasi automatiquement être arrêtés lors d’une rafle.
Le 14 août 1944, vers 5 heures du matin, Joseph Charles et Georges Chartier furent extraits avec 40 autres prisonniers de la caserne Richemont, dont trois autres personnes arrêtées à Montaigut-en-Combraille. Ils furent conduits en camion sur la route de Quinssaines jusqu’au lieu-dit Les Grises, sur la commune de Prémilhat (Allier). Ils furent fusillés, vraisemblablement en représailles aux multiples attentats et actes de sabotages accomplis dans le secteur de Montluçon dans les premiers jours d’août 1944. Les corps furent jetés dans des fosses creusées à l’avance et couverts de chaux vive.

Son nom est inscrit sur la stèle commémorative de Prémilhat (Allier).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217673, notice CHARLES Joseph par Michel Thébault, version mise en ligne le 30 juin 2019, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Archives départementales du Puy-de-Dôme, dossier des crimes de guerre, cote 908 W 79. — Musée de la Résistance en Combraille — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément