FAVRE Marcel, Édouard

Par Jean-louis Ponnavoy

Né le 19 mars 1913 à Onoz (Jura), massacré le 11 juillet 1944 à Charchilla (Jura) ; cultivateur ; victime civile.

Marcel Favre était le fils d’Édouard et de Franceline Vernaz, cultivateurs. Il se maria avec Léa Marcelle Émilienne Alphe. Il était domicilié à Charchilla où il exerçait le métier de cultivateur.
Le 11 juillet 1944, les nazis lancèrent l’opération Treffenfeld contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura. Des éléments de la 157e division de réserve constitués principalement d’Ostruppen se jetèrent sur les villages du Haut-Jura et ne se contentèrent pas de faire la chasse aux maquisards. Ils terrorisèrent également la population.
Ce 11 juillet deux colonnes de troupes se dirigeait sur Moirans l’une par Meussia et l’autre par Brillat. Cette dernière rencontra un barrage au lieu-dit-Le Moulinet où elle essuya des coups de feu. Une partie de la colonne monta vers le village de Charchilla et arrêta 16 hommes sur son passage. Dix maisons furent incendiées. Les 16 otages furent conduits 400 mètres après le carrefour du "Gouillat" dans la côte de Moirans et furent fusillés dans un champ d’orge, au lieu-dit "la Petite tranchée", à 19 heures. Marcel Favre était parmi les victimes.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès.
Les corps furent retrouvés le lendemain soir par un garde forestier et transportés dans le cimetière du village côté nord de l’église où ils furent inhumés dans une fosse commune.
Son nom figure sur le monument commémoratif, à Charchilla (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217729, notice FAVRE Marcel, Édouard par Jean-louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 juillet 2019, dernière modification le 3 juillet 2019.

Par Jean-louis Ponnavoy

SOURCES : Rapport de l’Inspecteur des renseignements généraux de Saint-Claude du 9 août 1944. Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément