CABON François, Joseph, René, Marie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 mars 1923 à Guissény (Finistère), exécuté sommairement le 7 août 1944 à Brest (Finistère) ; matelot militaire ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

François Cabon était le fils de Jean-Pierre et de Marie Le Borgne, agriculteurs. Il était le cadet d’une famille de neuf enfants. Il fit sa scolarité à l’école primaire du "Sacré-Cœur" de Guissény.
Il s’engagea dans la Marine nationale le 4 mars 1942 et suivit des cours de canonnier à Six-Fours (Toulon). À l’issue, il fut affecté comme canonnier à la DCA de Toulon où il resta jusqu’en mars 1943. Il fut ensuite mis en congé d’armistice et rentra dans son village natal. Ne supportant pas les occupants, il montrait son hostilité et il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il devint agent de liaison du groupe de réception de parachutages d’armes de Guissény. Il fut arrêté le 9 juillet 1944 et transféré à la prison de Pontaniou, qui était l’ancienne maison d’arrêt de l’arsenal de Brest.
Le 7 août 1944 le VIIIe corps d’armée américain arrivait devant Brest. François Cabon fut extrait de sa cellule avec deux autres compagnons et fusillé au fort du Bouguen, à Brest.
Leurs corps furent jetés dans une fosse commune.
Un jugement rectificatif de décès fut rendu par le Tribunal civil de Brest le 9 février 1949, rendant constant le décès de François Cabon et transcrit le 17 février 1949 à Guissény.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur son acte de naissance.
Il fut décoré à titre posthume de la médaille militaire par décret du 18 mai 1960 et il obtint la citation la suivante : "Magnifique patriote, membre des Forces Françaises de l’Intérieur. Arrêté pour faits de résistance le 9 juillet 1944, a été interné jusqu’au 7 août 1944, date à laquelle il est mort glorieusement pour la France " avec attribution de la Croix de guerre avec palme à titre posthume et de la Médaille de la Résistance.
Sa photo a été apposée sous le porche nord de l’église de Guissény et son nom figure sur le monument aux morts de la commune et sur le monument aux morts des anciens élèves de l’école de Guissény morts pour la France, à Guissény (Finistère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217777, notice CABON François, Joseph, René, Marie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 juillet 2019, dernière modification le 24 août 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Site Aux Marins Mémorial des marins morts pour la France.— Guissény Victimes de la Seconde Guerre mondiale (les Résistants et les civils).— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément