ARGENTINO Michel, Ange

Par Robert Mencherini

Né le 19 février 1910 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort au combat le 12 juin 1944 à Charleval (Bouches-du-Rhône) ; maçon ; FFI, résistant du mouvement Combat, des Mouvements unis de Résistance-Mouvement de libération nationale (MUR-MLN), de l’Armée secrète (AS), des Corps francs de la Libération (CFL) et participant au maquis de Chaîne des Côtes (Bouches-du-Rhône).

Fils de Nicola Argentino, journalier, et de son épouse Maria, née Seccia, Michel Ange Argentino se maria, le 12 décembre 1931 à Martigues, avec Thérèse Charlotte Eulalie Gatto. Il effectuait, à ce moment-là, son service militaire au 20e bataillon de Chasseurs à Antibes. De retour à la vie civile, domicilié rue Saint-Cézaire à Charleval, il exerça la profession de maçon.
Michel Argentino rejoignit le groupe de Résistance de Charleval (AS) en mars 1943 et participa, en juin 1944 au maquis de la Chaîne des Côtes. Selon son acte de décès, établi sur déclaration du garde-champêtre de Charleval, à 18 heures, le 12 juin 1944, il fut tué ce jour, à 7 heures, au lieu-dit « Le Bois de Sainte-Croix ». En revanche, un rapport de police du 20 juillet 1955 estime « qu’il fut fait prisonnier avec près de 80 “maquisards“ le 12 juin 1944 au matin, lors de l’attaque lancée par les Allemands contre le maquis de Ste Anne (entre Lambesc et Charleval). Angeloni Joseph a été fusillé le même jour, dans l’après-midi, à Charleval ». La première version semble plus vraisemblable et Giuseppe Angeloni aurait donc trouvé la mort au combat ou immédiatement après le premier affrontement.
Homologué FFI à titre posthume, Michel Argentino a obtenu les mentions « Mort pour la France » et « Interné résistant ». À Charleval, son nom figure sur le monument aux morts du cimetière communal, sous l’inscription « Charleval. Aux victimes du nazisme ». Il est également gravé sur une stèle érigée près de la chapelle Sainte-Anne, qui porte treize noms (« Ici ont été assassinés par les Allemands le 12 juin 1944 »), et sur le mémorial du maquis de Sainte-Anne (commune de Lambesc, Bouches-du-Rhône).

Voir La Chaîne des Côtes et ses environs, Lambesc, Charleval, La
Roque-d’Anthéron, Le Fenouillet (Bouches-du-Rhône), 11 -
13 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217838, notice ARGENTINO Michel, Ange par Robert Mencherini, version mise en ligne le 11 juillet 2019, dernière modification le 11 juillet 2019.

Par Robert Mencherini

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 244, listes de décédés et arrestations Bouches-du-Rhône ; dossier 21P 8925. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 76 W 129, liste des personnes tuées au cours des opérations allemandes effectuées dans le secteur Lambesc-Charleval, La Roque-d’Anthéron, les 12 et 13 juin 1944 ; rapport de la brigade de gendarmerie de Lambesc, 19 juin 1944. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 1269 W 8, « Exécutions de Lambesc, Charleval, La Roque-d’Anthéron ». —Arch. Musée de Lambesc. — Site internet Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément