LAPRAY Jean, Gabriel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 août 1924 à Palinges (Saône-et-Loire), mort en action le 15 juin 1944 à Uchon (Saône-et-Loire) ; ouvrier mineur ; résistant des Francs-tireurs et partisans (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Lapray était le fils de Lazare, cultivateur et de Marie Devillard. Il était célibataire et domicilié aux Seures, commune de Pouilloux. Il exerçait le métier d’ouvrier mineur.
Il entra dans la Résistance aux Francs-tireurs et partisans du maquis Valmy regroupé sur les hauteurs d’Uchon. Sachant qu’ils allaient être attaqués sans doute à la suite de dénonciation les maquisards préparèrent leur défense. Des sentinelles furent placées sur les hauteurs de La Tagnière, pour surveiller les points stratégiques, de jour et de nuit. Le 15 juin 1944, un agent de liaison donna l’alerte car plusieurs camions remplis d’Allemands approchaient d’Uchon. Les résistants les attaquèrent au fusil-mitrailleur et au bazooka. L’ennemi répliqua par des tirs d’obus de mortier et le combat qui dura quatre heures, devint inégal. Les maquisards se replièrent dans les bois. Jean Lapray fut tué par éclats d’obus au hameau de la Brosse Popille, à Uchon (Saône-et-Loire).
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de décès et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument commémoratif du bataillon Valmy, à Uchon (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article217900, notice LAPRAY Jean, Gabriel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 9 juillet 2019, dernière modification le 10 juillet 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Le Journal de Saône-et-Loire, article du 3 mai 2015, Le maquisard héroïque du régiment Valmy.— Résistance polonaise en Saône-et-Loire.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément