DÉFOSSEZ René, Albert

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

Né le 28 octobre 1907 à Calais (Pas-de-Calais), mort le 9 avril 1996 à Toulouse (Haute-Garonne) ; professeur ; militant communiste de l’Aude.

Fils d’instituteurs, René Défossez fut seulement baptisé. Après avoir obtenu le baccalauréat en 1925, il commença des études supérieures dans diverses facultés de sciences (certificats de mathématiques générales à Paris en 1929, de mécanique rationnelle) à Grenoble en 1933, d’astronomie à Paris en 1934, et à Bordeaux, de calcul différentiel en 1936 et de physique générale en 1937). Il effectua son service militaire en 1932-1933.

René Défossez exerça comme professeur de mathématiques au lycée du Parc à Lyon, puis fut déplacé au lycée de Vesoul (Haute-Saône) à son retour de mobilisation. Ne pouvant occuper ce poste en raison de l’Occupation, il fut muté au collège de Charolles (Saône-et-Loire). Il fut déplacé au collège Blaise d’Auriol de Castelnaudary (Aude) en octobre 1941 en raison de son engagement communiste. Il enseigna par la suite au lycée J. Duran de la ville jusqu’à sa retraite en 1968. Il fut mobilisé de septembre 1939 à juillet 1940.
Il se maria en février 1938 à Villeurbanne (Rhône) avec une institutrice, Marie Rol). Le couple eut deux enfants.

Membre du Parti communiste en 1936, Défossez militait à Villeurbanne et hébergea plusieurs responsables communistes clandestins en 1940-1941. Habitant avec son épouse à l’école du Ségala, hameau de Labastide d’Anjou, il hébergea à plusieurs reprises Alphonse Denis « François », le responsable régional du Front national et fut l’un des fondateurs de l’organisation dans l’Aude. Il le représenta au secrétariat du Comité départemental de Libération à partir du 12 novembre 1944 tout en présidant le comité local de Labastide d’Anjou.

Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Défossez militait aussi à la FEN-CGT. Il devint le secrétaire de la section SNES (S1) du collège en 1965 et le resta trois ans.

Militant communiste avec son épouse, Défossez conduisait la liste communiste aux élections municipales en 1959. Il fut candidat au conseil général en 1970.

Membre actif de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance, passionné par l’apiculture, le couple souscrivait pour l’Humanité et habitait toujours Castelnaudary.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21800, notice DÉFOSSEZ René, Albert par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par la fille de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément