BOCQ-PICARD Monique [née BOCQ Monique, Madeleine, épouse PICARD]

Née le 7 octobre 1930 à Nantes (Loire-Inférieure/Atlantique), morte le 25 juin 2019 à Paris (XVIIe arr.) ; professeure ; militante du PSU à Paris.

Monique Bocq était la fille de Paul Bocq (pseudonyme Petit), résistant qui avait intégré les FFL à Londres au printemps 1941, homologué membre des forces françaises combattantes et interné déporté, et d’une résistante, Joséphine (Josette) Bocq, née Juillard, née en 1903 à Voiron, morte en déportation à Bergen-Belsen en avril 1945, agent du CND Castille, homologuée FFC et déportée internée DIR.

Normalienne primaire, professeure de lettres-histoire, Monique Bocq-Picard fut candidate suppléante du PSU aux législatives de juin 1968. Elle était secrétaire de la 7e section de Paris.

Elle quitta le PSU avec le courant des Assises et fut plus tard vice-présidente du Cercle généalogique et héraldique de Normandie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218006, notice BOCQ-PICARD Monique [née BOCQ Monique, Madeleine, épouse PICARD], version mise en ligne le 16 juillet 2019, dernière modification le 11 octobre 2021.

SOURCE : Site de l’ITS (Institut Tribune socialiste). — Dossiers de son père : SHD, Vincennes, GR 16 P 66258, GR P 28 4 501 23 ; Caen SHD/ AC 21 P 711649 ; dossier de sa mère SHD, Vincennes GR 16 P 314153. — Etat civil. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément