PERCEVAL ou PERSEVAL Henri, Alexis, Vincent

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 janvier 1922 à Chamery (Marne), mort en action le 7 avril 1944 à Larrivoire(Jura) ; cultivateur ; résistant de l’armée secrète et du service Périclès du Haut-Jura.

Henri Perseval était le fils de René, cultivateur, maire de Chamery, Croix de guerre 1914-1918 et d’Henriette Mangeart. Il avait sept frères et sœurs, Marie-Louise, née en 1915, René Jean, né en 1918, commandant, Jeanne, née en 1919, Georges, né en 1920, général de division aérienne, Pierre né en 1923, maire de Chamery, Philippe, né en 1930 et Marie-Thérèse, née en 1931 et un demi-frère, Jean, né en 1912.
Il était célibataire et domicilié en 1940 à Lyon.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) et au Service Périclès dans le maquis du Haut-Jura, avec le pseudonyme "Rémy".
Le 7 avril 1944, la 157e division du général Karl Pflaum lança l’opération Frühling (Printemps) sur l’Ain et le Haut-Jura. Il y eut un engagement avec les maquisards du camp Martin à La Versanne.
Henri Perseval qui était chef du groupe mobile 3 du camp Martin, fut tué dans le combat le 7 avril 1944 par des éclats de mortier.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut nommé sous-lieutenant et chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.
Il y a un dossier GR 16 P n° 465772 au SHD Vincennes, sans mention d’une homologation FFI.
Son nom figure sur le monument aux morts 1939-1945, à Larrivoire (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218136, notice PERCEVAL ou PERSEVAL Henri, Alexis, Vincent par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 26 juillet 2019, dernière modification le 26 juillet 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Généanet, généalogie par Vincent Deguerne.— Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— François Marcot, La Résistance dans le Jura, éditions Cêtre, Besançon, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément