CHENEVOY Louis, Georges

Par Jean Belin

Né le 15 novembre 1912 à Dijon (Côte-d’Or), mort le 16 novembre 1988 à Dijon ; employé de la ville de Dijon ; syndicaliste CGT et militant communiste de la Côte-d’Or ; administrateur de la Sécurité sociale.

Fils de Lucien Chenevoy, employé aux CDCO (Chemins de fer départemental de Côte-d’Or), militant syndical, et de Marthe Céline Lécuret, sans profession, Louis Chenevoy passa son CEP à l’âge de treize ans, puis entra deux années à l’école des Beaux-Arts de Dijon (1926-1928) dans la section dessin industriel. Il travailla ensuite comme ouvrier ébéniste dans plusieurs établissements dijonnais. Il fit son service militaire au 510e Régiment de chars de combat à Nancy d’octobre 1933 à octobre 1934. Domicilié chez ses parents, chemin de Varois à Dijon, il se maria à Dijon le 8 juin 1935 avec Marguerite Eugénie Barbier, née à Dijon le 13 janvier 1913, coiffeuse, fille d’Edmond Barbier, militant CGTU. Ils eurent deux enfants, Paquerette née en 1936 et Jean Claude né en 1938 à Dijon.
Le 17 juillet 1937, Louis Chenevoy entra en qualité d’auxiliaire à la mairie de Dijon au service d’architecture, comme ouvrier menuisier. Il prit sa première carte CGT et au Parti Communiste avant la guerre.
Le 2 septembre 1939, il fut à nouveau mobilisé et fut fait prisonnier par les allemands à Oinville en région parisienne le 16 juin 1940 et envoyé au Stalag VII B 962 de Memmingen en Bavière (Allemagne) jusqu’au 26 avril 1945. Libéré le 14 mai 1945 par les alliés, il reprit sa place à la mairie de Dijon dès son retour, titularisé le 1er janvier 1946, et se consacra au combat syndical. En 1962, il passa le concours de contremaître, puis de contremaître principal et fut nommé chef d’atelier le 1er j uin1968. Il fut membre de la commission administrative et exécutive de l’Union départementale de juin 1950, en tant que secrétaire général adjoint à mars 1975 aux côtés de Gabriel Lejard* et de Gaston Boulay*, secrétaires généraux de l’UD. Il fut membre aussi de la commission exécutive de la Fédération nationale CGT des Services Publics, administrateur de la CPAM de Côte-d’Or.
Il fut dirigeant du groupement départemental des services publics et des services de santé aux côtés de François Gaudillot et Joseph Gros, pendant les années 1950, et jusqu’en 1970, puis de 1970 à 1979, la coordination régionale des services publics et de santé. Il fut un des principaux animateurs de la grève de mai juin 1968 dans les services municipaux de la ville de Dijon et du département. Il fut élu administrateur CGT de la CAF de Côte-d’Or en novembre 1955. Il prit sa retraite le 1er janvier 1973 et organisa les retraités des employés de la ville de Dijon. Il milita à l’UFR (Union Fédérale des retraités) et à l’Union Nationale des retraités. Louis Chenevoy milita au Parti communiste, il fut membre du bureau fédéral à la Libération, et fut délégué pour la Côte-d’Or au 11e Congrès national en juin 1947 à Strasbourg. Il était domicilié au 35 rue de Bel Air à Dijon lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218169, notice CHENEVOY Louis, Georges par Jean Belin, version mise en ligne le 28 juillet 2019, dernière modification le 3 juillet 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT 21. — Témoignage et archives privées de sa fille Pâquerette Festeau. – Arch. Départementales de la Côte-d’Or, état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément