BLIND Karl

Par Jacques Grandjonc

Né le 4 septembre 1826 à Mannheim, mort le 31 mai 1907 à Londres (Royaume-Uni) ; journaliste et écrivain.

Durant ses études (1844-1847), Karl Blind fut par deux fois exclu de l’Université en raison de ses prises de position républicaines dans la presse et arrêté en 1847, avec sa compagne Friederike Cohen (qu’il épousera dans l’émigration à Londres), pour avoir diffusé une brochure de Karl Heinzen, Der deutsche Hunger und die deutschen Fürsten (La faim allemande et les princes allemands). En 1848, il participa avec Hecker au soulèvement d’avril dans le pays de Bade, puis fut arrêté en compagnie de Struve en septembre, emprisonné dans les « casemates » de Rastatt et condamné au début de l’année suivante à neuf ans de forteresse. Libéré parle second soulèvement badois en mai 1849, il fut envoyé par Lorenz Peter Brentano au nom des gouvernements révolutionnaires du Palatinat et de Bade comme ambassadeur à Paris, où il fut arrêté après le 13 juin 1849 et expulsé, entre autres avec Karl Marx et Sebastian Seiler.
Il se réfugia à Bruxelles et de là à Londres. Il fut membre du comité londonien de soutien aux réfugiés politiques allemands et, en 1849-1850, de la Ligue des communistes. Un temps lié avec Marx, il collabora à la Neue Rheinische Zeitung. Politisch-ökonomische Revue (1850-1851). Blind s’éloigna bientôt des positions communistes ou social-démocratiques de sa période révolutionnaire pour revenir au républicanisme bourgeois qui était le sien avant 1848, ce qui occasionna sa rupture avec Marx et sa polémique ultérieure contre Lassalle. Représentant de l’élément libéral-national allemand à Londres à partir de 1855 environ, ses écrits sont fortement marqués de nationalisme à partir de 1860. Le fils du premier mariage de sa femme, Ferdinand Cohen-Blind, qui tenta d’assassiner Bismarck (7 mai 1866), se suicida en prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218281, notice BLIND Karl par Jacques Grandjonc, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 1er août 2019.

Par Jacques Grandjonc

SOURCES : Neue Deutsche Biographie. — J. Droz, Les révolutions allemandes de 1848, Paris, 1957. — K. Marx, Herr Vogt (1860) , in MEGA2, 1/18, Berlin-RDA, 1984. — Der Bund der Kommunisten (ouvrage collectif), 3 vol., Berlin-RDA, 1970-1984. — H. Hirsch, H. Pelger, Ein unveröffentlichter Brief von Karl Marx an Sophie von Hatzfeld (Schriften aus dem Karl-Marx- Haus 27), Trêves, 1983. — E. Gamby, Edgar Bauer. Junghegelianer, Publizist und Polizeiagent (Schriften aus dem Karl-Marx-Haus 32), Trêves, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément