GRENOUILLAT Gabriel

Par Richard Dujon

Né le 31 août 1853 au Faux commune de Saint-Maurice-Près-Pionsat (Puy-de-Dôme), mort entre 1939 et 1945 ; maître maçon ; antimilitaristes, insoumis.

Gabriel Grenouillat, fils de André Grenouillat, cultivateur au Faux, commune de Saint-Maurice-Prés-Pionsat et de Marguerite Bouchet est né le 31 août 1853 (le même jour que sa sœur jumelle Marie Grenouillat) au Faux commune de Saint-Maurice-Prés-Pionsat.
De petite taille, 1 m 57, il possédait une instruction primaire plus développé que la plupart des hommes de sa génération, bien que ne disposant d’aucuns diplômes.
Il fit son service militaire dans l’infanterie de 1875 à 1878 où il ne se fit pas remarqué, il obtint même un certificat de bonne conduite.
Il se maria le 4 février 1882 à Roche-d’Agoux (Puy-de-Dôme) avec Philomène Martin, originaire de Roche-d’Agoux, fille de Pierre Martin, maçon et de Martine Colas.
Maître maçon de bon niveau, avec le temps et les obligations d’entraînements militaires, faisant parti de l’armée d’active, il devint antimilitariste, ce qui lui donna la réputation de ne pas aimer ce laisser faire.
Il créa une entreprise de maçonnerie à Louhans (Saône-et-Loire) qui vendait des fournitures de pierre, chaux, sable, ciment et plâtres, mais comme il fit banqueroute, il fut condamné le 14 avril 1885 à six jours de prison.
Le 24 mai 1886 l’armée, voulut jugée l’indiscipliné Gabriel Grenouillat pour insoumission, arrêté le 4 juin 1886, il fut acquitté le 28 juin 1886 et sorti de l’armée d’active. Il décéda probablement entre 1939 et 1945 (il avait refusé que l’on mette son nom et celui de son épouse sur sa tombe).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218367, notice GRENOUILLAT Gabriel par Richard Dujon, version mise en ligne le 10 août 2019, dernière modification le 10 août 2019.

Par Richard Dujon

SOURCES : Archives départementales du Puy-de-Dôme : R2896 – Notes de son arrière-arrière petit fils Eric Tixier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément