BOUGEOT Roger

Par Jean Belin

Né le 22 juin 1923 à Dijon (Côte-d’Or) ; mort le 27 janvier 2007 à Dijon ; cheminot ; syndicaliste CGT et militant communiste de Côte-d’Or ; résistant ; déporté en Allemagne ; président de l’ANCAC de Côte-d’Or

Fils de Raymond Joseph Bougeot, employé du PLM, résistant, et de Marthe Volland, Roger Bougeot fut membre des campeurs rouges et de la Jeunesse communiste en 1940, et diffusa des tracts et la presse clandestine pendant l’occupation. Arrêté avec Raymond Demerger le 25 octobre 1941 par la police française dirigée par le commissaire dijonnais Marsac, spécialisée dans la traque et la torture des communistes, il fut interné à Dijon, Chaumont, Rouillé (Vienne), puis Compiègne d’où il s’évada en janvier 1943. Il revint clandestinement à Dijon et tenta de gagner l’Espagne, mais il fut arrêté à Font Romeu. Déporté à Buchenwald en Allemagne, il arriva au camp nazi le 22 juin 1943, le jour de ses 20 ans et travailla à l’usine d’armement de Gustloff. Il participa à l’organisation de la Résistance au sein même du camp et avant l’arrivée des troupes alliées, les détenus neutralisèrent les S.S. et libérèrent le camp. Il fut libéré le 11 avril 1945. De retour en France, il entra à la SNCF où il sera le chauffeur de Jean Cètre qu’il avait retrouvé à Buchenwald.
Il milita à la CGT et au PCF après la Libération. Il fut élu membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT de Côte-d’Or du congrès d’octobre 1958 au congrès d’octobre 1962. Il fut président d’honneur de l’ANCAC Côte-d’Or. Il reçu la Légion d’honneur, la médaille de la Résistance, la Croix de guerre, la médaille militaire. Il se maria une première fois le 20 juillet 1946 à Chenôve avec Louise Henriette Prost, et le 2 août 1955 à Dijon avec Josette Andrée Simone Maugain. Domicilié au 4 rue Camille Flammarion à Dijon en 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218536, notice BOUGEOT Roger par Jean Belin, version mise en ligne le 18 août 2019, dernière modification le 4 septembre 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Les communistes dans la Résistance en Côte-d’Or, édition de 1996. — Arch. IHS CGT 21. — Arch. Dép. de la Côte-d’Or, état civil. — Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, édition de 1987.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément