BLIGNY Gabriel, Mary

Par Jean Belin

Né le 16 avril 1907 à Dijon (Côte-d’Or) ; mort le 7 août 2003 à Dijon ; ouvrier métallurgiste, puis cheminot ; syndicaliste CGT et communiste de Côte-d’Or ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Claude Auguste Bligny, mécanicien, et de Marie Manlay, sans profession, Gabriel Bligny, à la fin de sa scolarité, débuta comme ajusteur au service outillage à l’entreprise Vernet à Dijon. Il prit sa carte à la CGTU à la fin des années 1920. Il quitta l’usine Vernet pour une embauche chez Cheveau, toujours dans la métallurgie dijonnaise. Il fit connaissance de Gabriel Lejard, dirigeant de la section d’usine et du syndicat CGTU des métaux de Dijon. Après la nationalisation des Compagnies de chemin de fer, il rentra à la SNCF en 1937 au dépôt de Perrigny-les-Dijon. Il prit sa carte au PCF à ce moment là.
Mobilisé du 9 septembre au 13 juillet 1940, à son retour sur Dijon, Gabriel Bligny participa au mouvement de Résistance et au sabotage des locomotives à vapeur. Il fut en liaison avec le groupe F.T.P. du dépôt de Perrigny-les-Dijon, d’André Dance, André Bonnet, Raymond Santot et les sept cheminots arrêtés et décapités par les nazis à Stuttgart en 1944. Il fit partie des organisateurs de la grève historique de novembre 1943 pour obtenir la grâce des camarades condamnés à mort pour sabotage. Arrêté par la Gestapo, il fut déporté dans les camps de concentration. À la Libération, il reprit son service à la SNCF au dépôt de Perrigny en août 1945. Il devint secrétaire de cellule de son établissement et membre du Bureau de la Fédération communiste de Côte-d’Or. Il prit sa retraite en avril 1962 et poursuit son engagement syndical à la section des retraités cheminots. Il se maria à Dijon le 26 octobre 1929 avec Camille Ravet, décédée le 30 décembre 1989, ils eurent deux enfants. Domicilié au 22 rue de la Maladière à Dijon en 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218548, notice BLIGNY Gabriel, Mary par Jean Belin, version mise en ligne le 18 août 2019, dernière modification le 18 août 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Témoignage de Gilbert Longet, arch. IHS CGT 21. — Arch. Dép. de la Côte-d’Or, état civil, fiche de recrutement militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément