BILLORET Jacques, Henri, Louis

Par Audrey Galicy

Né le 6 septembre 1923 à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), exécuté sommairement le 19 août 1944 à Sauvagnon (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; sans profession ; résistant du Corps franc Pommiès (CFP), Organisation de Résistance de l’Armée (ORA).

Fils de Henri Billoret, liquidateur de sociétés, et de Renée Simbs, commerçante en parfums, Jacques Billoret, célibataire, vivait avec sa mère, à Pau, 11 bis passage Raymond Planté. Il s’engagea dans le Corps Franc Pommiès et fut incorporé à la Compagnie Peillon du Bataillon Carrère.
Le 19 août 1944, alors qu’ils rentraient de mission, à bord d’une camionnette gazogène, Jacques Billoret et Jacques Guéret se heurtèrent à un barrage allemand. Les deux jeunes hommes tentèrent de forcer le barrage, mais la camionnette s’écrasa contre un mur. Jacques Guéret, fut blessé et laissé pour mort. Jacques Billoret n’eut pas le temps de fuir. Il fut capturé et abattu d’une balle dans la nuque. Son corps fut enterré et retrouvé dans une fosse à la base aérienne du Pont-Long le 25 août 1944. Il fut inhumé au cimetière de Pau.
Homologué dans le grade de sergent, il fut cité à titre posthume avec attribution de la croix de guerre avec étoile de vermeil : « Courageux et énergique. A consacré toute son activité au service de la Résistance depuis le 6 juin. Blessé le 19 août en ravitaillant le maquis, a été fait prisonnier et lâchement assassiné par les Allemands ». Il obtint la mention Mort pour la France.
Son nom figure sur le mémorial du CFP à Castelnau-Magnoac et sur la plaque commémorative située 7 rue Ségure à Pau - "Contre ce mur s’est écrasé, criblé de balles allemandes, le premier véhicule maquisard de la libération de Pau. Hommage de la résistance à Jacques BILLORET, fusillé, et à Jacques GUÉRET, mutilé.".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218605, notice BILLORET Jacques, Henri, Louis par Audrey Galicy, version mise en ligne le 18 août 2019, dernière modification le 18 août 2019.

Par Audrey Galicy

SOURCES : SHD-AVCC, Caen, AC 21 P 23464. — Archives de l’Association « Les Basses Pyrénées dans la Seconde Guerre Mondiale ». — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — CERONI, Marcel. Corps Franc Pommiès. Tome 1-2, La lutte ouverte, Amicale du Franc Pommiès, 2007 — Archives La République des Pyrénées.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément