LUGAN Henri, Maurice, Jacques

Par Jean-Louis Ponnavoy, Jean-Luc Marquer

Né le 6 mars 1925 à La Tronche (Isère), mort en action le 1er août 1944 à Saint-Jean-en-Royans (Drôme) ; sans profession connue ; résistant de l’Armée secrète, homologué Forces françaises de l’Intérieur

Tombe d’Henri LUGAN, Nécropole Nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère)
Tombe d’Henri LUGAN, Nécropole Nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère)
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Scout, bachelier à 19 ans, Henri Lugan, était issu d’une famille de militaires. Il habitait 130 cours Jean-Jaurès à Grenoble (Isère).
Il rejoignit la Résistance dans le Vercors et fut intégré au 5e escadron du 11ème Régiment de Cuirassiers reconstitué qui relevait du secteur 8 de l’AS-Isère.
Il fut tué au combat lors d’un engagement avec l’ennemi le 1er août 1944 près de la ferme Chaloin, sur la montagne de Larps, à Saint-Jean-en-Royans (Drôme).
Alors commandant au 6ème B.C.A., Pierre Tanant, dans son ouvrage « Le Drame du Vercors » relata l’enterrement du jeune résistant : « ... nous décidons, le capitaine Monnier et moi, d’aller à la recherche de ce cadavre qui gît quelque part, abandonné, dans notre forêt.
Nous partons vers 8 heures du soir, accompagnés de trois chasseurs qui ont demandé à nous suivre. Nous sommes armés. Qui sait si l’ennemi ne recommencera pas à patrouiller ? Nous arrivons à proximité d’une ferme habitée. La fermière a emmené ses vaches au pâturage. Nous allons la retrouver et elle nous accueille aimablement. Elle nous indique la position exacte du cadavre dont elle a appris la présence par une jeune fille qui est passée par là. Elle nous fournit une pelle et une pioche. Nous poursuivons notre chemin. Le jour baisse, la forêt est silencieuse. Les grands sapins s’élancent tout droit vers le ciel où les premières étoiles vont apparaitre. Le long du sentier, étendu sur un rocher, nous découvrons le corps que nous recherchons. Il est là depuis huit jours et déjà sa figure esL méconnaissable. Nous fouillons les poches. Plus rien. Mais sur les vêtements du mort nous relevons les initiales H.L. et une croix scoute sur son chandail. Ce sont les seuls indices que nous pouvons recueillir.
Les chasseurs creusent rapidement une tombe, tandis que pieusement, le capitaine Monnier enveloppe le corps d’une toile de tente et d’une couverture qui se trouvaient à côté. Et tous ensemble, nous soulevons le cadavre et le déposons au fond de la fosse.
Le capitaine Monnier a emporté un livre de prières. À travers les sapins filtre une lumière juste suffisante pour lire l’Office des morts. Calmement, remplaçant le prêtre, l’officier prie à haute voix. Ce scout aura un enterrement scout.
Puis l’un des chasseurs recouvre le corps de terre. On taille une croix. Les hommes se rangent devant la tombe, et dans l’ombre de la nuit qui commence, je fais présenter les armes. Nous revenons, heureux d’avoir rendu les honneurs à la dépouille de ce jeune camarade dont nous devions apprendre bientôt le nom. C’était Henri Lugan, qui avait quitté quelques jours plus tôt Villard-de-Lans où résidait son père, colonel des chasseurs en retraite, pour s’enrôler dans le maquis avec toute la foi et tout l’enthousiasme de ses dix-neuf ans.
 »
Henri Lugan fut par la suite inhumé à la Nécropole nationale, à Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), tombe 53.
Il obtint la mention "Mort pour la France et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur.
Son nom figure sur la plaque commémorative et le monument aux morts, à Villard-de-Lans, sur la plaque commémorative du Lycée Champollion, à Grenoble (Isère), sur la stèle commémorative route de Larps, à Saint-Laurent-en-Royans (Drôme) et sur le monument commémoratif départemental à Saulce-sur-Rhône (Drôme).
Une mention à sa mémoire est gravée sur la tombe de la famille Lugan, au cimetière de Charrière Neuve à Chambéry (Savoie).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218666, notice LUGAN Henri, Maurice, Jacques par Jean-Louis Ponnavoy, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 20 août 2019, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy, Jean-Luc Marquer

Tombe d'Henri LUGAN, Nécropole Nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère)
Tombe d’Henri LUGAN, Nécropole Nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère)
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 406 — SHD Vincennes, GR 19 P 38/16 ; GR 16 P 380246 (à consulter)— AVCC Caen, AC 21 P 80853 (à consulter) — Mémoire des hommes — Livret Les chemins historiques du Royans, éditée par l’association "les Pionniers du Vercors".— Mémorial GenWeb. — Geneanet — http://beaucoudray.free.fr/vercors2.htm

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément