BRIGNOT Christian, Jean

Par Jean Belin

Né le 30 décembre 1913 à Auxonne (Côte-d’Or), mort le 24 janvier 1945 en déportation à Gusen en Autriche ; commis du trésor ; syndicaliste CGT et communiste de Côte-d’Or ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Jules Brignot, employé du chemin de fer, et de Jeanne Le Fèvre, Christian Brignot travailla comme électricien avant de devenir commis du trésor avant la guerre de 1939-1945. Syndicaliste CGT et militant communiste avant la guerre, il investit les mouvements de Résistance dans les Francs-tireurs et partisans (FTP), la branche militaire du Front national (FN). Avec d’autres résistants de son groupe, il fut arrêté à la suite d’un piège tendu par la Gestapo le 20 décembre 1943. Il fut interné à Compiègne dans l’Oise jusqu’au 6 avril 1944, puis déporté avec 1500 prisonniers dans un convoi en direction de Mauthausen en Autriche le 8 avril 1944. Affecté ensuite le 7 mai 1944 au camp de Gusen, puis Gusen II où il mourut le 24 janvier 1945.
Domicilié au 1 rue de la Côte-d’Or à Dijon le jour de son arrestation, il se maria avec Georgette Marguerite Asteau, culottière le 10 avril 1937 à Dijon avec qui il eut 2 enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218706, notice BRIGNOT Christian, Jean par Jean Belin, version mise en ligne le 24 août 2019, dernière modification le 24 août 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. Départementales de la Côte-d’Or, état civil. — Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, édition de 1987. — Moi Jean Courcier mes 20 ans, de la Résistance à la Déportation, éditions Apogée, sept. 2003. — Fondation pour la mémoire de la déportation, livre mémoire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément