FARGES Pierre

Par Benoit Willot

Né le 1er août 1888 à Paris (XVe arr.), mort le 19 février 1959 à Vierzon (Cher)  ; candidat socialiste SFIO à Joinville-le-Pont (1919), mutualiste et résistant.

Eugène Pierre Farges était le fils de Rosalie Fabre et de son époux, André Farges, marchands de vins, rue de Vaugirard à Paris.
En février 1913, Pierre Farges épousa Geneviève Vilnat à Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne), où ses deux frères André et Maurice étaient déjà installés dans le quartier de Polangis, avenue Pauline.
Lors des élections municipales de novembre 1919 à Joinville, Pierre Farges, qui n’était pas candidat au premier tour, figura au second tour sur la liste socialiste SFIO conduite par Georges Laruelle. Il obtint 497 suffrages pour 1 518 exprimés (32,7 %). Il y avait 2 491 inscrits et 1 537 votants. La liste socialiste n’a pas eu d’élu, la liste dirigée par Henri Vel-Durand, comprenant des radicaux dissidents, des radicaux-socialistes et de socialistes indépendants, emporta tous les sièges.
En 1936, Pierre Farges, qui résidait alors à Aubervilliers (Seine, Seine-Saint-Denis), était président de l’Union des anciens combattants et victimes de la guerre de la région parisienne. Il reçut une mention honorable au titre de son activité mutualiste.
Pendant la Deuxième guerre mondiale, Pierre Farges fut un résistant engagé dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218776, notice FARGES Pierre par Benoit Willot, version mise en ligne le 31 août 2019, dernière modification le 31 août 2019.

Par Benoit Willot

SOURCES : Arch. dép. Paris (état-civil). — Arch. dép. Val-de-Marne (état-civil, recensements, élections). — Journal officiel, quotidien, 1936 août 03. — Dossiers individuels du bureau Résistance (SHD GR 16 P 216269).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément