MONVAL Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 15 février 1910 à Valence (Drôme), exécuté sommairement le 12 juillet 1944 aux [Les] Neyrolles (Ain) ; inspecteur de police ; résistant de l’armée secrète (AS) de Nantua et des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Charles Monval était le fils de Pierre, âgé de 45 ans, horloger à Valence et de Antonine Meunier, âgée de 40 ans, sans profession, tous deux originaires de Saône-et-Loire. Il se maria le 22 octobre 1932 à Saint-Berain-sur-Dheune (Saône-et-Loire) avec Jeanne André et il était domicilié en 1940 à Bellegarde (Ain) où il exerçait la profession d’inspecteur de police et des renseignements généraux.
Il était en contact direct avec le PC des maquis de l’Ain et entra dans le Résistance à l’armée secrète (AS) de Nantua, secteur de Bellegarde le 6 juin 1944.
Le 12 juillet 1944, il fut chargé avec l’inspecteur Pierre Cessot et le chauffeur Jean Buet d’une mission d’évacuation de blessés de l’hôpital de Nantua. À Moulin de Charix, ils furent avertis par un barrage FFI de ne pas continuer sur Nantua car les Allemands y étaient déjà. Tenant à accomplir leur mission, ils n’en tinrent pas compte. Arrivés aux Neyrolles, juste avant Nantua, ils tombèrent sur une automitrailleuse allemande qui ouvrit le feu. Ils durent abandonner leur véhicule pour s’enfuir. Les deux inspecteurs furent blessés et capturés ainsi que Jean Buet puis les trois hommes furent fusillés à 18 heures devant la tournerie Genoux où un monument a été érigé pour rappeler leur sacrifice. Le garde champêtre de Nantua fut chargé de relever les corps, au lieu-dit "Les Battaires".
L’acte de décès fut dressé le 13 juillet 1944 à Nantua sur la déclaration du garde champêtre Paul Reygrobellet.
Il fut décoré à titre posthume de la Légion d’honneur et de la Croix de guerre 1939-1945.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) [dossier SHD Vincennes GR 16 P 428457].
Son nom figure sur le monument aux morts, à Bellegarde-sur-Valserine, sur la stèle commémorative de la RN 84 aux Battaires (Ain) et sur le monument commémoratif de la Police nationale, à Lyon 5e arr. (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article218921, notice MONVAL Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 7 septembre 2019, dernière modification le 2 octobre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Les Amis du Musée de la Résistance Nantua Les Neyrolles, témoignage de Roger Genoud, section des Neyrollands de l’Armée secrète (A.S.) de Nantua.— Mémorial Genweb.— État civil (actes de naissance et décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément