BARTHELEMY Mary

Par Jean Belin

Né le 14 août 1917 à Montbard (Côte-d’Or), mort le 23 avril 1998 à Dijon (Côte-d’Or) ; ouvrier coiffeur ; syndicaliste CGT et militant communiste de Côte-d’Or ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI) ; conseiller prud’hommes de Dijon.

Fils d’Eugène Jean Barthélemy, cuisinier tué pendant la guerre de 1914-1918, et d’Angèle Joséphine Chevallot, couturière, Mary Barthélemy qui fut adopté par la Nation en 1920, fut mobilisé du 4 novembre 1938 au 18 août 1940, Il s’engagea au Parti communiste clandestin en octobre 1940, puis investit le mouvement de Résistance FTP et les Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il hébergea avec son frère Roland, des résistants. Arrêté sur dénonciation en janvier 1942, il fut libéré en avril et rejoignit les maquis Pierre Semard sur Segrois, puis le groupe Morane dans le nord de la Côte-d’Or. Il participa à la Libération de Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) le 11 septembre 1944. Il s’engagea ensuite comme volontaire avec le grade d’adjudant le 3 octobre 1944 dans le 60e Régiment d’Infanterie. Il fut démobilisé le 3 septembre 1945.
Après la guerre, Mary Barthélemy prit sa carte à la CGT et fut élu conseiller prud’hommes à Dijon en 1963 et à plusieurs élections ensuite sur une liste présentée par l’UD CGT. Il se maria à Longvic (Côte-d’Or) lors d’une permission le 5 juin 1940 avec Madeleine Gagey.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219000, notice BARTHELEMY Mary par Jean Belin, version mise en ligne le 2 octobre 2019, dernière modification le 2 octobre 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, édition de 1987. — Les communistes dans la Résistance en Côte-d’Or, édition de 1996. — Arch. IHS CGT 21. — Arch. Dép. de la Côte-d’Or, fiche de recrutement militaire. — Etat civil, mairie de Montbard.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément