CAZENAVE Gaston

Par André Balent

Né le 17 juillet 1923 à Marsoulas (Haute-Garonne), mort le 10 juin 1944 à Marsoulas ; victime civile de la division Das Reich

Gaston Cazenave était le fils de Jean-Baptiste Cazenave et de Julie, née Blanc. Il était un cousin germain du maire de Marsoulas élu en 1935.
En juin 1944, il était revenu à Marsoulas alors qu’il avait obtenu une permission du chantier de jeunesse où il avait été appelé. Le 10 juin 1944 au matin, il était au domicile familial et avait revêtu l’uniforme des Chantiers de jeunesse. Lorsque les SS pénétrèrent dans la maison des Cazenave, Gaston s’enfuit dans le jardin. Il fut repris par les Allemands et conduit près du corps de ses parents déjà assassinés. Il fut abattu à son tour par une rafale de mitraillette. Son frère cadet, Paul, neuf ans, seul survivant de la famille Cazenave fut le témoin de la tuerie et permit d’en reconstituer le film.

Voir Marsoulas (Haute-Garonne), 10 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219032, notice CAZENAVE Gaston par André Balent, version mise en ligne le 16 septembre 2019, dernière modification le 18 septembre 2019.

Par André Balent

SOURCES : Guy Penaud, La « Das Reich » 2e SS Panzer Division, préface d’Yves Guéna, introduction de Roger Ranoux, Périgueux, La Lauze, 2e édition, 2005, 558 p. [pp. 378-383, pp. 520-521]. — Roger Prost, « En Comminges sous l’occupation. Événements après le 6 juin », Revue du Comminges, Revue d’histoire, d’archéologie, de géographie et de sciences naturelles du Comminges et des Pyrénées centrales, 109, 1994, pp. 404-443. — « Le massacre d’une population innocente à Marsoulas en Comminges, le 10 juin 1944 », texte rédigé par un des fils, né en 1941, du maire de Marsoulas, Jean Blanc, site aspetinf.chez.com/assoc/Marsoulas, consulté le 11 septembre 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément