DUPUIS Lucien

Par Michel Thébault

Né le 7 mars 1874 à Romagne (Vienne), massacré, mort des suites de ses blessures à son domicile à Civray (Vienne), le 29 août 1944 ; retraité ; victime civile.

Lucien Dupuis était le fils de Lucien Dupuis âgé de 36 ans à sa naissance, cultivateur et d’Adèle Ayrault âgée de 33 ans, tous deux domiciliés au lieu-dit la Garenne à Romagne. Lors de son incorporation pour le service militaire, il vivait avec ses parents à Chaunay (Vienne) et était domestique agricole. Il fut incorporé au 25ème régiment de dragons à Angers de septembre 1894 à septembre 1898. Il travailla ensuite au dépôt d’étalons du Haras de Blois (Loir-et-Cher) et se maria à La Chaussée-Saint-Victor, près de Blois, le 23 octobre 1901 avec Marie, Marguerite, Florestine Daudin. Au recensement de 1936, il résidait au lieu-dit La Mongère, commune de Civray (Vienne), retraité vivant seul. D’après son acte de décès, il était veuf en première noce de Marie Daudin et en secondes noces de Louise Millereux. Il épousa en troisième noce à Civray le 19 octobre 1940 Marie Louise Baudoin. Il était toujours en 1944 domicilié à La Mongère.

A la fin du mois d’août 1944, les unités allemandes de la colonne Elster parties du sud-ouest firent retraite à travers le seuil du Poitou. Les 26 et 28 août 1944, les maquis tentèrent d’intercepter les unités allemandes dont les trains avaient été bloqués en gare de Saint-Saviol (Vienne) suite au sabotage de la ligne de chemin de fer et qui tentaient de remonter par la route vers Poitiers. Le 28 août 1944, un convoi allemand de plus de 600 hommes en provenance de Ruffec se dirigea vers Civray et fut attaqué par plusieurs maquis locaux, en particulier par les maquis D2-Bayard et Jalladeau au carrefour de Comboseize sur la commune de Saint-Pierre-d’Exideuil (Vienne). Débordés par la puissance de feu allemande, les maquisards durent se replier. La colonne allemande entra alors dans Civray y perpétrant des exactions contre les civils, tirant dans toutes les directions en pénétrant dans la ville. Lucien Dupuis fut grièvement blessé à son domicile, rue des Écoles. Des soldats allemands après avoir enfoncé la porte de sa maison, tirèrent aussitôt sur lui. Il était âgé de 70 ans. Il fut inhumé au cimetière communal de Civray.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Civray ainsi que sur la stèle commémorative des morts du 28 août 1944 de Civray.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219092, notice DUPUIS Lucien par Michel Thébault, version mise en ligne le 21 septembre 2019, dernière modification le 3 mai 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Vienne (état civil, registre matricule, recensement 1936, 105 W 5) — Notes Loïc Richard VRID — Site internet VRID (Vienne, Résistance, Internement, Déportation), articles de Jacques Rigaud et Christian Richard — Brochure ONAC Les chemins de la Liberté autour de Civray 2012 — Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément