BECCHI Aimé (ou Amato), William, Matthieu

Par Antonio Bechelloni, Jean-Marie Guillon

Né le 2 décembre 1924 à Lorgues (Var), mort en action le 17 août 1944 au Thoronet (Var) ; ouvrier agricole ; Forces Françaises de l’Intérieur-Francs tireurs et partisans (FFI-FTP).

Célibataire, cultivateur de son état, fils de Cesare Becchi, cultivateur, et de Giustina Maestrini, d’origine italienne et naturalisés le 29 décembre 1939, Aimé Becchi, devenu français lui aussi, rejoignit le groupe local des FTP de Lorgues (détachement Jean Carrara’ de la 2e compagnie FTP du Var) le 1er mars 1944 en mars 1944. Il participa à l’ensemble des actions du détachement (sabotages, transports d’armes, coups de main contre l’occupant, etc.) jusqu’à la mobilisation qui accompagna le débarquement sur les côtes varoises, le 15 août. Il faisait partie du groupe envoyé en mission le 17 août pour s’approvisionner en essence au Thoronet. Les deux véhicules furent mitraillés à 1 kilomètre de ce village par une forte colonne allemande en train de se replier. La première voiture, une Citroën qui transportait sept FTP, fut stoppée. La deuxième voiture, une V8, fut interceptée à l’entrée du Thoronet. Au total, les FTP de Lorgues perdirent ce jour-là sept de leurs hommes dont Aimé Becchi. Le détachement avait été déjà endeuillé par un premier drame qui avait abouti à la mort de treize des siens le 15 août aux Arcs (Var).
Le « caporal-chef » Becchi fut l’objet d’une proposition de citation à l’ordre de la Brigade, sans date, et dont on ignore le sort, à l’exception d’une pièce attestant l’attribution, à titre posthume de la Croix de guerre à l’ordre du Régiment et datée Toulon, 18 novembre 1946. Aimé Becchi reçut le titre de « Mort pour la France ». Un stèle à la mémoire des victimes du 17 août fut érigé sur les lieux du drame peu après la Libération. Elle a été restaurée en juillet 2000. Son nom figure sur le monument aux morts de Lorgues et sur les plaques commémoratives des anciens professeurs et élèves de la cité scolaire de cette même commune. Dans le cimetière de Lorgues, une colonne tronquée marque l’emplacement de la sépulture des « patriotes tombés les 15 et 17 août 1944 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219096, notice BECCHI Aimé (ou Amato), William, Matthieu par Antonio Bechelloni, Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 21 septembre 2019, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Antonio Bechelloni, Jean-Marie Guillon

SOURCES : SHD GR 16 P 42255 et SHD Caen Cote AC 21 P 17381. — Arch. dép. Var 88 J (fonds Victor Masson, Liste d’Italiens tombés dans le Var), 93 J (fonds ANACR, dossier 267) et 1970 W 12. ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 14245. ⎯ Pia Carena Leonetti, Les Italiens du maquis, Paris, Les Éditions mondiales, 1968 [qui en fait par erreur un ancien soldat de l’armée italienne d’occupation). — Mémorial GenWeb (site visité le 1er septembre 2019) — État civil de Lorgues.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément