DELAHAYE Jacques, Guy, Marcel

Par Michel Pigenet

Né le 9 décembre 1928 à Grand-Couronne (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort accidentellement le 17 février 1976 à Rouen ; docker à Rouen (Seine-Maritime) ; membre du PCF ; secrétaire du syndicat CGT ; membre du comité national (1966-1970), puis de la commission exécutive et du bureau de la Fédération nationale des Ports et Docks (1970-1976).

Jacques Delahaye, fils de docker, exerça la même profession que son père à Rouen (Seine-Maritime). Il se maria en septembre 1950. Membre du Parti communiste, il fut d’abord un militant syndical. Élu au conseil du syndicat général du port en 1960, il accéda au poste de secrétaire général en 1970. II résidait alors à Canteleu (Seine-Maritime). Administrateur de la caisse de retraite - CIRRIC - depuis 1966, il participa aussi, à compter de 1968, à la commission du fonds social local. Syndicaliste rigoureux, il entra au comité national de la Fédération des Ports et Docks en 1966, étape vers sa promotion simultanée à la commission exécutive et au bureau fédéral.
Jacques Delahaye évoquait volontiers l’époque de la « cohue » où, aux dires de son père, on embauchait « à la gueule du client ». Sans repousser la nécessaire adaptation du système en place depuis la Libération, notamment en matière de cotisations et de protection sociales, il insistait sur le maintien des principes à la base de la loi « statutaire » de 1947. Opposé au développement des embauches permanentes, il rappela à plusieurs reprises que le port avait été « fait par les intermittents et pour les intermittents. Les quais, expliquait-il en 1974, « ce n’est pas l’usine, il ne faut pas confondre ». « La seule garantie d’un permanent, poursuivait-il, c’est l’intermittence » vers laquelle il pourra se rabattre en cas de licenciement.
À Rouen même, il entraîna son syndicat à programmer la disparition des emplois permanents au fur et à mesure que leurs titulaires quittaient la vie active. Au début des années 1970, il contribua au parrainage des dockers de Honfleur, à leur organisation et à la création d’un BCMO local.
Un « stupide accident de la route », causa la mort, en 1976, d’un militant respecté dont un fils, également docker, accédera à d’importantes responsabilités syndicales dans les années 1990.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article21915, notice DELAHAYE Jacques, Guy, Marcel par Michel Pigenet, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 19 octobre 2018.

Par Michel Pigenet

SOURCES : Arch. Préfecture de police de Paris : dossier 63591, L’Avenir des Ports de mars-avril 1976. Congrès de la Fédération nationale des Ports et Docks des 19-22 mars 1946 (Paris) ; 17-18 mai 1955 (Paris) ; 22-23 juin 1966 (Paris) ; 18-19 juin 1970 (Paris) ; 1516 juin 1972 (Paris) ; 13-14 juin 1974 (Paris).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément