CAP Pierre, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 18 janvier 1913 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), mort en mission le 24 août 1944 à Bourg, aujourd’hui Bourg-en-Bresse (Ain) ; électricien ; résistant de l’armée secrète (AS) de l’Ain et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Pierre Cap était le fils de René et de Marie Porcher. Il était célibataire et domicilié à Jasseon (Ain) et exerçait le métier d’électricien.
Lorrain d’origine, il perdit successivement son père, des suites de la guerre 1914-1918, un frère mort au combat en 1940, deux frères fusillés par les Allemands et un autre déporté. Fait prisonnier en 1940 l fut interné en Allemagne et s’évada. Il fut repris après dénonciation, s’évade à nouveau de Clairvaux (Jura) et arriva à Jasseron.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) locale puis au maquis dans le Groupe franc Pontcarral où il fit preuve d’une rare audace. Il fut blessé et hospitalisé à Nantua, d’où il s’évada encore en juillet 1944 et reprit le combat. Il fut tué par les Allemands le 24 août 1944 au cours d’une opération de ravitaillement en essence au volant d’une voiture réquisitionnée, place Perrier-Labalme à Bourg, en compagnie de Joanny Perrot qui mourra de ses blessures. Il a été trouvé sur lui une montre ancienne à clef, en métal argenté qui était arrêtée à douze heures vingt minutes.
L’acte de décès fut dressé le 25 août 1944 au nom d’un inconnu sur la déclaration de Henri Chaprier, 43 ans, commissaire de police, domicilié à Bourg. Il fut identifié par un jugement rectificatif du Tribunal civil de Bourg rendu le 4 avril 1945 et transcrit le 24 septembre 1945.
Il obtint la mention « Mort pour la France » (note du Service central de l’État civil militaire à Paris en date du 10 décembre 1945).
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Jasseron (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219163, notice CAP Pierre, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 25 septembre 2019, dernière modification le 14 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1944 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément