ALBARELLI Louise [épouse JENATTON]

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Née le 8 février 1920 à Viuz-en-Sallaz (Haute-Savoie), exécutée sommairement le 7 décembre 1943 à Annemasse (Haute-Savoie) ; résistante.

Louise Albarelli participait à la Résistance avec son mari Fernand Jenatton. Elle fut arrêtée à son domicile 47 rue des Bellosses, à Ambilly (Haute-Savoie), en même temps que son mari, le 29 novembre 1943, et incarcérée (n°271 sur le registre d’écrou) à l’hôtel Pax à Annemasse, transformé en prison.
Jean Deffaugt, maire d’Annemasse, a témoigné : « Les Allemands, je puis l’affirmer, ont fabriqué de toutes pièces un projet d’évasion afin d’avoir le prétexte de tirer sur les prisonniers ». Que s’est-il passé ?
Le 7 décembre 1943, vers 1 heure 30 du matin une grenade explosa contre la grande porte de la cour intérieure de l’annexe du Pax, en face de l’hôtel. Les SS, Herberg en tête, réagirent aussitôt en mitraillant les détenus qu’ils avaient entassés la veille dans la cellule n°6. Ont ainsi été assassinés : Adrien Couffi, Gustave Pellet, Fernand et Louise Jenatton et André Chappuis. Une polémique s’ouvrit le lendemain ; la presse suisse informée s’en mêla. Quoi qu’il en soit, le maire Jean Deffaugt réussit à obtenir du SS Lottmann et du chef gestapiste Kämpf, venu spécialement d’Annecy, que les cinq cadavres soient inhumés dignement, avec des cercueils, dans le cimetière de la ville, ce qui fut fait le 8 décembre.
C’est le jeune commissaire de police Alfred Jean Forestier qui fut chargé des déclarations de décès auprès du maire. Jean Deffaugt sera reconduit dans ses fonctions de maire d’Annemasse par le comité de Libération, dont il fait d’ailleurs partie.
Louise Albarelli figure, avec son époux, sur le monument aux morts de Marcellaz-en-Faucigny (Haute-Savoie).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219265, notice ALBARELLI Louise [épouse JENATTON] par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 2 octobre 2019, dernière modification le 1er mars 2020.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Fonds du Mémorial de l’oppression 3808 W 1383. — MémorialGenWeb. — Non répertoriée sur Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément