BIDAL Henri, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 13 mai 1904 à Saint-Jean-le-Vieux (Ain), mort par accident le 16 juin 1944 à Saint-Jean-le-Vieux ; maçon ; résistant de l’armée secrète (AS) d’Ambronay (Ain) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Henri Bidal était le fils de Joseph Jean Baptiste, cultivateur au hameau d’Hauterive, commune de Saint-Jean-le-Vieux et de Marie Clémentine Maréchal, sans profession. Il était célibataire et domicilié chez ses parents à Saint-Jean-le-Vieux. En 1936, il exerçait le métier de maçon chez Bénassy, entrepreneur à Saint-Jean-le-Vieux.
Il entra dans la Résistance à l’AS d’Ambronay dans la compagnie Florent (Cie C2). Il fut tué par erreur par les hommes de garde du maquis FFI alors qu’il traversait la rivière d’Ain.
Il fut cité à l’ordre du régiment ce qui lui valut l’attribution à titre posthume de la Croix de Guerre 1939-1945 avec étoile de bronze.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative 1939-1945 dans l’église, à Saint-Jean-le-Vieux (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219268, notice BIDAL Henri, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 octobre 2019, dernière modification le 5 octobre 2019.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Mémorial Genweb.— Recensement de population année 1936.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément