PIOT Raymond

Par Jean Belin

Né le 12 juillet 1910 à Beaune (Côte-d’Or), mort le 19 janvier 1993 à Beaune ; ouvrier carrier puis caviste ; syndicaliste CGT de Côte-d’Or ; militant communiste ; résistant au sein du Front national (FN) ; élu municipal

Fils de Ferdinand Piot, mécanicien, et de Jeanne Rousseau, journalière, domiciliés à Beaune. Raymond Piot prit sa carte à la CGTU à 13 ans en 1923 dans une entreprise de ferblanterie à Beaune. Il anima sa première grève en 1927 dans son établissement, grève qui dura trois mois pour l’augmentation des salaires, et se termina sur un succès, malgré le contexte difficile de l’époque. Il devint ensuite ouvrier carrier à Comblanchien de 1933 à 1939 et milita aux côtés d’Emile Proud’hon, le secrétaire du syndicat de l’époque, Georges Boulicaud, Louis Trentini. Il devint résistant dès 1940 dans le secteur de Beaune et de Nuits Saint Georges où il participa à la reconstitution du Parti communiste clandestin et à la création du Comité local du Front national (FN) sur le secteur de Beaune aux côtés d’Odette Jarlaud. Il perdit deux de ses frères, engagés eux aussi dans la Résistance, l’un fut déporté à Dachau, l’autre sauta sur une mine.
Il épousa Yolande Marie Forassaco le 9 septembre 1933 à Savigny-les-Beaune (Côte-d’Or), son épouse prit également une part active dans la Résistance. Membre du Comité de Libération de Beaune, Raymond Piot devint adjoint au maire de Beaune à la Libération. Il fit ensuite plusieurs métiers : terrassier, maçon, et pour des raisons de santé, il termina comme caviste. Il fut secrétaire général de l’Union locale CGT de Beaune en 1962 et président d’honneur de 1984 à son décès, secrétaire de la section des retraités en 1975, membre de la commission départementale des retraités de Côte-d’Or en 1982. Il fut décoré au titre de Chevalier dans l’ordre national du mérite en août 1983 et de chevalier de la Légion d’honneur en 1985. Domicilié au 2 Square de Cluny à Beaune lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article219272, notice PIOT Raymond par Jean Belin, version mise en ligne le 3 octobre 2019, dernière modification le 3 octobre 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT 21, témoignage de Gaston Boulay. — Arch. Départementales de la Côte-d’Or, état civil. — Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, édition de 1987. — Les communistes dans la Résistance en Côte-d’Or, édition de 1996. — Etat civil, mairie de Beaune.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément